SUITE DE LA CONSULTATION SUR LA NAO 2015.

Publié le par LA CGT COFELY ENDEL GDF SUEZ

SUITE DE LA CONSULTATION SUR LA NAO 2015.

Etablissement Nucléaire : Pierrelatte d’accord sur les dernières propositions à une forte majorité.

Tricastin, Cruas, Edf Tricastin 21 favorables aux propositions, 22 défavorables, 1 sans avis.

PGAC Civaux : tous les salariés consultés sont d’accord avec les dernières propositions.

Gravelines : Peu de réponses côté SCTN, quelques personnes OK.

EMM : les salariés trouvent que ce n’est pas suffisant, mais cela reste mieux que la 1ère proposition.

Bugey : Pas d’accord avec les propositions et d’accord pour poursuivre le mouvement (confusion avec le message de Cadarache)

Etablissement Nord : sur 50 personnes consultées, trouvent la somme pas assez élevée, mais nous nous en contenterons. Par contre nous voulons que la direction d’Endel, revoie sérieusement sa position sur le 13e mois.

Haute Normandie : rectificatif sur Gravenchon, il fallait lire 15 personnes contre les propositions (au lieu de 7 personnes)

Voila, la CGT a essayé de consulter le plus de personnes possible, nous allons maintenant attendre la position du CCE, selon ce positionnement nous prendrons nos responsabilités.

                                                               Par la CGT ENDEL

Publié dans NAO 2015

Commenter cet article

ASSARD Jean-Luc 18/02/2015 19:55

Guyane - Kourou, le 18 février 2015

Bonjour à tous,

les résultats des exercices 2012 - 2013 et maintenant 2014, ont rapportés plus de 20 millions d'euros chacun, à l'occasion des NAO passés, la Direction Générale, après des négociations plus que âpres a consenti de répondre par la positive aux revendications des Organisations Syndicales, à savoir 30€ brut d'augmentation générale et de talon pour les Ouvriers et les Etam de niveau I jusqu'au V-1, ce qui représente plus de 80% de l'effectif de Cofely Endel, aussi comment aujourd'hui peut elle venir devant nous avec une proposition à (0) ZÉRO € d'AG.
Alors lorsque nous relisons avec grande attention et surtout en détails les dernières propositions de la Direction Générale, suite à la réunion de la dernière chance quelle a sollicité et obtenue en accord avec les OS le 5 février dernier.
Comment peut on décemment accepter que la Direction Générale puisse se permettre de nous faire de telles propositions aussi "INDÉCENTES" et que nous soyons par les temps qui courent, inflation à 0% voir risque de déflation nous dit on, donc je disais que nous soyons quasi dans "l'obligation" d'accepter les miettes du "Festin" annuel de nos chers dirigeants qui collectionnent des "estocs options" des "actions gratuites" et des salaires annuels mirobolants à millions d'euros, tandis que nous autres qui sommes la vrai richesse de l'entreprise, le capital "HUMAIN" nous devons nous contentez de quelques maigrichons euros, un maxi de 20€ bruts pour cette année 2015 et en plus sous conditions.
- 20€ brut d'AG et Talon (Ouvriers et Etam de niveau I à V-I)
- 1,8% d'AI pour les Etam de niveau V-2 et V-3, ainsi que les Cadres
- le salaire minimum de Cofely Endel à 1530€/brut par mois et surtout au bout de 2 ans, tandis qu'auparavant c'était au bout d'un an, les jeunes embauchés paient encore et toujours la note.
- 17% d'ancienneté à partir de 17 ans de service au lieu de 16,25% l'an dernier, sachant que les OS réclament ces mesures de valorisation de l'ancienneté depuis bientôt plus de dix ans, avec des un tableau précis et des chiffres détaillés, donc encore et toujours des miettes.
- les quelques "MISÉREUX"1700€/brut, après 1500€ depuis très voir trop longtemps, pour les atroces souffrances dans la chair (amiante) que certains ont eu à endurées ainsi que leur famille et aussi après de longues et laborieuses années de services pour un départ en retraite mérité.
- la problématique du 13ième mois n'est même pas soulevée, en janvier plus de 1700 agents ont signés une pétition qui pour le moment est resté lettre morte.
- le meublement du reste de l'accord n'est que "PIPI" de chat comme on dit dans ces cas la, le tout est sans intérêt ou presque.
Aussi à la lecture de cela et bien sur en prenant en compte les "AVIS" des collègues des divers centres, nous remarquerons que pour la grande majorité des avis émis, ils sont tous affublés de la mention "SOUS CONDITIONS" cela démontre clairement le degré de déception et surtout de "DÉSILLUSION" dans lequel les salariés sont fourrés au quotidien, donc il faut resté plus que jamais mobiliser et aller au combat pour notre pouvoir d'achat et surtout notre évolution de carrière.
"ON NE LÂCHE RIEN, RESTONS MOBILISEZ"