Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

12 articles avec communique de presse

REEORGANISATION DE GDF SUEZ, COMMUNIQUE DE LA COORDINATION CGT

Publié le par LA CGT COFELY ENDEL GDF SUEZ

compresse Coordination CGT GDF SUEZ

Publié dans COMMUNIQUE DE PRESSE

Partager cet article

Repost 0

VOEUX 2013

Publié le par LA CGT COFELY ENDEL GDF SUEZ

cgt-cofely-endel.jpg

En 2013 Décrochons les Etoiles, cette année encore, poursuivons notre route ensemble.

Toujours à vos cotés en 2013, la CGT vous souhaite, à vous et à vos proches une belle et heureuse année.

 

                                                                 Montreuil lundi 7 janvier 2013

 

 

Publié dans COMMUNIQUE DE PRESSE

Partager cet article

Repost 0

DECLARATION DE LA CEC CGT

Publié le par LA CGT ENDEL GDF SUEZ

CGT 1       Déclaration de la Commission Exécutive confédérale

Après le premier tour de l’Election présidentielle, vers un puissant
1er mai pour les revendications, le progrès social et la solidarité internationale

Le résultat du premier tour de l’Election présidentielle du 22 avril 2012 fait apparaître notamment :

-      une participation importante des électrices et électeurs, manifestant ainsi leur volonté d’intervenir sur les choix structurant leur avenir ;

-      un premier désaveu pour le Président sortant, Nicolas Sarkozy, qui n’obtient que 27% des voix ;

-      une forte aspiration à un changement de politique économique et sociale.

Le rejet de la politique antisociale et autoritaire, que Nicolas sarkozy a menée durant 5 ans, est massif. Après les mobilisations nombreuses et importantes de 2009 et 2010, les salariés, les retraités et les privés d’emploi ont ainsi confirmé leur refus de payer la facture d’une crise économique dont ils ne sont pas responsables.

La CGT réaffirme ses dix exigences :

·         Revaloriser les salaires, les pensions et les minima sociaux

·         Mettre en place un fond européen de solidarité sociale et de développement économique

La CGT ne se résout pas au vote pour le front national de millions d’électeurs, ce qui renforce la place de l’extrême droite dans la vie politique française. Nicolas Sarkozy et sa majorité y auront largement contribué en flattant les thèses de ce parti tout au long du quinquennat. C’est une voie dangereuse pour la cohésion du pays et la recherche de réponses favorables au progrès social.

La CGT continuera son combat contre les idées  d’exclusion, du rejet de l’autre, pour le « travailler et vivre ensemble ». Ce combat appelle à la mobilisation de tous les syndicalistes.

Le 6 mai, les salariés sont de nouveau appelés aux urnes. Pour la CGT, au vu du bilan et des projets du président de la République, sa réélection ouvrirait, à coup sûr, une nouvelle séquence de lourds reculs sociaux inspirés des exigences patronales.

Battre Nicolas Sarkozy en élisant un nouveau président de la république est nécessaire. C’est contribuer à créer un contexte plus favorable aux revendications et au progrès social qui nécessiteront toujours des mobilisations syndicales.

C’est réaffirmer la légitimité de l’action syndicale dans un pays démocratique.

C’est ouvrir de nouvelles possibilités pour intervenir dans la vie de l’entreprise et de la cité.

La CGT dénonce la provocation du président de la République qui vise à détourner et à récupérer le 1er mai par l’annonce d’un rassemblement de ses partisans, à Paris, ce jour-là, sur le thème fallacieux du « vrai travail ». Cette opération n’a d’autre objectif que de diviser les salariés et stigmatiser leurs organisations syndicales.

Dans ce contexte, la CGT appelle l’ensemble des salariés, retraités et privés d’emploi à relever le défi qui est lancé en participant massivement aux manifestations syndicales unitaires du 1er mai :

-      pour conforter la place que les réponses aux revendications sociales doivent prendre dans les politiques à venir ;

-      pour réaffirmer que la lutte pour le progrès social appelle à la solidarité de l’ensemble des travailleurs, quelles que soient leurs origines, leurs nationalités ou leurs croyances ;

-      pour exiger que le progrès social soit placé au cœur des politiques européennes.

                                             Montreuil, le 24 avril 2012

 

Publié dans COMMUNIQUE DE PRESSE

Partager cet article

Repost 0

EN RESEAU CGT GDF-SUEZ N°3

Publié le par LA CGT ENDEL GDF SUEZ

CGT 1

ENDEL 1

L'actualite CGT GDF SUEZ N°3


CGT GDF-SUEZ N3


par LA CGT ENDEL GDF SUEZ

Publié dans COMMUNIQUE DE PRESSE

Partager cet article

Repost 0

COMMUNIQUE DE PRESSE DU CEE GDF SUEZ 13 10 2011

Publié le par LA CGT ENDEL GDF SUEZ

CGT 1

ENDEL 1

 

COMMUNIQUE DE PRESSE DU 13 OCTOBRE 2011 SUR LE FONDS SOUVERAIN CHINOIS CIC.


COMMUNIQUE DE PRESSE DU CEE GDF SUEZ 13 10 2011
 

par LA CGT ENDEL GDF SUEZ

Publié dans COMMUNIQUE DE PRESSE

Partager cet article

Repost 0

G MESTRALLET (Pdt GDF SUEZ) Politique salariale

Publié le par LA CGT ENDEL GDF SUEZ

CGT 1

ENDEL 1

COURRIER DE LA COORDINATION AU PRESIDENT DE GDF SUEZ SUR  LA  POLITIQUE SALARIALE DE SON GROUPE.


G MESTRALLET (Pdt GDF SUEZ) Politique salariale-copie-1

par LA CGT ENDEL GDF SUEZ Le 7 octobre 2011

Publié dans COMMUNIQUE DE PRESSE

Partager cet article

Repost 0

COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA COORDINATION GDF SUEZ 4 11 2-copie-1

Publié le par LA CGT ENDEL GDF SUEZ

CGT 1

ENDEL 1

COMMUNIQUE DE PRESSE DE MA COORDINATION DU GROUPE GDF SUEZ SUR LES SALAIRES.


COMMUNIQUE DE PRESSE COORDINATION GDF SUEZ 04 11 2-copie-1

par LA CGT ENDEL GDF SUEZ

Publié dans COMMUNIQUE DE PRESSE

Partager cet article

Repost 0

COMMUNIQUE DE PRESSE UD ROUEN CONTAMINATION INTERNE

Publié le par LA CGT ENDEL GDF SUEZ

 CGT 1

                                     Union Départementale CGT de Seine Maritime

Communiqué de presse

 

Ce matin, le tribunal de police de Rouen a relaxé la société ENDEL GDF SUEZ qui était poursuivie pour non déclaration d’un accident du travail, fait constaté par les services de l’inspection du travail de Dieppe.

Cette procédure concernait le refus par la société ENDEL GDF SUEZ de déclarer l’accident du travail dont a été victime le 6 novembre 2007, Monsieur Dominique SAMSON, ce dernier ayant été exposé accidentellement à des rayonnements ionisants lors d’une intervention au sein de la centrale EDF de Paluel.

Dans ce dossier, l’employeur entendait se faire juge de l’existence ou non d’un accident alors que cette prérogative est du seul ressort de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie.

Cette décision confirme une nouvelle fois les difficultés de faire condamner les délinquants en col blanc alors qu’au quotidien, la justice pénale condamne à tour de bras ceux qui n’ont pas les moyens financiers des groupes industriels.

L’Union Départementale CGT, qui était partie civile, n’entend pas en rester là.

Chaque jour, dans notre département, des milliers de salariés sont exposés à des agents chimiques dangereux dont des cancérogènes avec à la clef le développement massifs de cancers dont la majeur partie sont liés aux expositions lors du travail.

S’il est inacceptable que des salariés meurent de leur travail, il est encore plus inacceptable que la responsabilité des employeurs soit écartée et que ceux-ci se permettent de ne pas déclarer les accidents du travail afin que la prise en charge des frais soit reportée sur l’assurance maladie. 

Le combat pour la reconnaissance de tous les accidents et maladies professionnelles, comme celui de changer le travail pour ne pas y laisser sa peau, est peut être celui de David contre Goliath, mais c’est un combat que nous mènerons jusqu’au bout, tant dans les entreprises que devant les tribunaux.

Rouen, le 29 septembre 2011

Contact Presse : Philippe Saunier 06 08 03 45 33

 

UD CGT 26 avenue Jean Rondeaux 76108 Rouen cedex

Fax. 02.35.58.88.69 – tél. 02.35.58.88.60 – courriel : ud76@cgt.fr

 

Publié dans COMMUNIQUE DE PRESSE

Partager cet article

Repost 0

INTERSYNDICALE POUR LE MARDI 11 OCTOBRE 2011.

Publié le par LA CGT ENDEL GDF SUEZ

INTERSYNDICALE

Communiqué CGT, CFDT, UNSA,

FSU, Solidaires

 Le gouvernement a annoncé le 24 août des mesures censées réduire « le déficit de la France ».

Les organisations syndicales CGT, CFDT, UNSA, FSU, Solidaires en dénoncent le caractère injuste et inéquitable.

La facture est principalement supportée par les salariés et les consommateurs.

Le gouvernement ne remet pas en cause les niches fiscales dont on sait qu’elles n’ont aucune efficacité économique et sociale.

La contribution des plus hauts revenus reste symbolique et n’est pas de

nature à réduire les inégalités.

Pour relancer la croissance, en respectant les impératifs de développement

durable, réduire les inégalités et maîtriser les déficits, une politique visant une

autre répartition des richesses et favorisant le développement économique et

social est incontournable. 

Cela suppose des réformes structurelles importantes comme une réforme globale

de la fiscalité intégrant une plus grande progressivité, une politique industrielle

coordonnée au niveau européen, des services publics de qualité.

Cela appelle aussi des mesures urgentes :

 Abandonner la taxation des complémentaires santés                                 

 supprimer les exonérations et la défiscalisation des heures supplémentaires.

Conditionner toute aide publique à son efficacité sociale et économique, aux politiques

sociales dans les entreprises.

Mettre en œuvre la taxe sur les transactions financières.

Faire de l’emploi, en particulier celui des jeunes, une priorité.

 Stopper les suppressions d’emplois dans la Fonction publique.

 Soutenir le pouvoir d’achat notamment des plus bas revenus et ré ouvrir les

négociations salariales dans les entreprises et la Fonction publique pour

réduire les inégalités notamment entre les femmes et les hommes.

Les organisations syndicales estiment indispensable l’intervention des salariés pour peser sur le gouvernement, le patronat, les débats parlementaires en cours et à

venir. Elles décident d’une journée nationale d’action interprofessionnelle le

MARDI 11 OCTOBRE 2011.

Partout, le débat sur le contexte, les enjeux et les modalités (manifestations, rassemblements, arrêts de travail, etc.) est nécessaire  pour construire cette journée. Les organisations se retrouveront le 15 septembre 2011.

 

                                                                                Montreuil, le 1er septembre 2011

Publié dans COMMUNIQUE DE PRESSE

Partager cet article

Repost 0

COMMUNIQUE DE PRESSE DES TRAVAILLEURS DU NUCLEAIRE

Publié le par LA CGT ENDEL

COMMUNIQUE DE PRESSE DU 14 AVRIL 2011 DES TRAVAILLEURS DU NUCLEAIRE.

Les syndicats CGT des travailleurs du Nucléaire, sous-traitants, EDF, AREVA, CEA, IRSN, se sont réunis le 13 avril à Montreuil.

Cette réunion, programmée au mois de février, prend aujourd’hui une nouvelle dimension à la lumière de l’accident nucléaire de Fukushima.

La participation massive à cette rencontre est d’ailleurs un élément révélateur.

Depuis plusieurs années, la CGT dénonce la manière dont les sites nucléaires sont exploités en France.

L’affichage de l’exemplarité de notre industrie ne résiste pas en effet à la réalité vécue par les salariés.

Qu’ils soient donneurs d’ordre ou sous-traitants, tous disposent de compétences et de connaissances grâce auxquelles les installations fonctionnent ; ce sont eux les premiers garants de la sûreté.

Pourtant, dans leur course effrénée au profit maximum, enfermés dans leurs dogmes, les Directions d’entreprise, le MEDEF et le Gouvernement ont délibérément choisi la politique du pire.

Politique du pire pour les salariés de la sous-traitance, ballotée de contrat en contrat, de site en site, subissant la majorité des pénibilités pour des salaires de misère et des conditions de travail et de vie indignes d’un pays qui se prétend leader du nucléaire.

 La sous-traitance en France, c’est d’abord une maltraitance insupportable. 

CELA A ASSEZ DURE !

 

Politique du pire en diminuant les crédits de recherche, élément pourtant fondamental d’une sûreté de haut niveau. 

Politique du pire en matière de retour d’expérience de l’accident de Fukushima.

En limitant l’audit des Centrales à la seule dimension technique, l’Etat nie la dimension humaine et la place centrale qu’elle occupe dans la sûreté nucléaire.

En occultant le problème de la sous-traitance, manière pour les donneurs d’ordre d’externaliser 80% des risques professionnels (en particulier les doses) et les dégâts sociaux qu’eux-mêmes engendrent, le Gouvernement et les entreprises refusent d’aborder le véritable débat sur le Nucléaire : celui de sa gestion uniquement tournée vers l’argent. 

Nous le répétons avec force : Nucléaire et libéralisme sont incompatibles. 

Aujourd’hui, le plus grand danger pour l’activité nucléaire, ce sont les Directions elles-mêmes et leurs choix de gestion dont les salariés sont les premières victimes.

Le recours massif à la sous-traitance entraîne une dilution des responsabilités et une complexification de l’organisation du travail.

Ces modes de gestion ne permettent pas aux travailleurs du Nucléaire, malgré les compétences de haut niveau dont ils disposent, et ce quelle que soit leur entreprise d’appartenance, de travailler dans la sérénité.

 Cela conduit à une fragilisation de la sûreté.

Pour que, sur tous les Sites Nucléaires, ce soit la sûreté et non la recherche du profit maximum qui soit la priorité, les syndicats CGT des travailleurs du Nucléaire exigent :

_ Un statut pour les travailleurs du Nucléaire, basé sur celui des salariés EDF, AREVA et CEA ;

_ L’arrêt de la sous-traitance massive, de la sous-traitance en cascade et de la précarité ;

_ Un renforcement des CHSCT et une véritable démocratie dans l’entreprise ;

_ La maîtrise 100% publique et citoyenne de l’industrie nucléaire.

 

Les salariés du Nucléaire n’ont pas vocation à rester les bras croisés et à subir sans réagir.

Si les pouvoirs publics n’assument pas leurs responsabilités en faisant accéder rapidement les salariés de la sous-traitance du Nucléaire à des garanties sociales de haut niveau, la CGT assumera les siennes en appelant l’ensemble des travailleurs à l’action.

 

Interlocuteurs :                                               Contacts Presse :

Yves ADELIN : 06 07 03 72 27                       Marie-Claire CAILLETAUD : 06 17 48 44 79

Bruno BLANCHON : 06 61 17 99 86                 Laurent LANGLARD : 06 70 30 82 96

Alain PECORA : 06 74 86 38 74

Publié dans COMMUNIQUE DE PRESSE

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>