Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

25 articles avec divers

Article publié depuis Overblog

Publié le

Publié dans DIVERS

Partager cet article

Repost 0

Com presse CGT GDF SUEZ Rigueur et suppressions d'emplois

Publié le par LA CGT COFELY ENDEL GDF SUEZ

cgt cofely endel

Suppressions d'emplois dans toutes les entreprises du groupe GDF SUEZ.
20130422 - Com presse CGT GDF SUEZ Rigueur
par LA CGT COFELY ENDEL GDF SUEZ

                                               12

Publié dans DIVERS

Partager cet article

Repost 0

LA CGT VOUS SOUHAITE DE BONNES FETES DE FIN D'ANNEE

Publié le par LA CGT COFELY ENDEL GDF SUEZ

CGT DRAPEAU

COFELY MONOGRAME

    

La CGT vous souhaite de bonnes fêtes de fin d’année et vous donne rendez vous dès le 8 janvier 2013 pour la NAO.
 

 

                                            12

                                      16

 

                                                         Par la CGT Cofely Endel Gdf Suez 

 

            

 

Publié dans DIVERS

Partager cet article

Repost 0

ENDEL GDF SUEZ SOLIDAIRE DES SOBRENA DE BREST.

Publié le par LA CGT ENDEL GDF SUEZ

1479159 sobrena2[1]sobrena brest 3

SOBRENA  L'Espoir 24 ans plus tard

27 octobre 2011 Article Brest ville.

L'étrave de l'Espoir, symbole du conflit de 1987, a repris du service, hier, place de la Liberté. Les salariés de la Sobrena lui ont refait une beauté, avant son baptême, demain. La CGT a indiqué, hier soir, avoir eu confirmation d'un rendez-vous la semaine prochaine au ministère de l'Industrie.

L'image reste rare en milieu urbain: l'étrave, fixée sur le plateau d'un camion, est remontée du port en ville au milieu d'un cortège de véhicules, avec fumigènes en escorte, klaxons bloqués et drapeaux de la CGT et de la CFE-CGC. Déterrées d'un talus de Brest-Récupération, ses quatre tonnes avaient fait l'objet de soins préalables, avec ajout de renforts à l'intérieur et d'un bulbe à l'avant.

Sous les applaudissements

Arrivé à 11h40, place de la Liberté, l'Espoir a été levé à l'aide d'une grue, avant d'être posée au sol, sous les applaudissements : «Je n’aurais pas pensé qu'on reverrait cela», commente Daniel, un ancien de la réparation navale. «Ce qui se passe, cela me fait mal au cœur pour les jeunes qui ont des appartements, des maisons, des voitures sur le dos», ajoute Gildas, lui aussi en retraite. Quant à Ludovic, un tôlier de la Sobrena, il se dit «ému de cette solidarité».

Sablage et peinture

Dans une brève prise de parole, Thierry Beuzet, de la CGT Sobrena, a résumé, hier, le sens donné à cette manifestation: «On ne demande qu'à travailler». Rapidement, des salariés de la Sobrena ont sablé l'étrave, qui a perdu sa couleur verte que les années avaient un peu outragé. A 14h, elle arborait les couleurs jaune et rouge, celles de la Sobrena. Le baptême de ce qui sera l'Espoir 2 est prévu pour demain midi, avec la participation de Jo Hamilton, ancien de la réparation navale, qui avait baptisé la première.

octobre 2011 sobrena sablage-[1]1479142 sobrena[1]-pho-sorena-

La position de DCNS

À cette occasion, la CGT appelle la population à venir sur place, pour dire que «Brest ne peut pas, pour le futur, se limiter à être un musée ou un port de plaisance».

Aujourd'hui, la CGT compte aller vers les entreprises pour sensibiliser les salariés au sujet. Elle l'a déjà fait hier matin, de 7h30 à9h 30, en assurant une distribution de tracts auprès des automobilistes, au carrefour du Gaz et à Pen-ar-Ch'leuz, rond-point où des palettes ont été allumées. SOBRENA BREST 1-copie-1

Hier matin, s'est également tenu un comité central d'entreprise de DCNS. Il a été demandé au P-DG sa position sur la Sobrena. Selon Olivier Tesseire, secrétaire général de la CFE-CGC à DCNS Brest, il aurait répondu qu'il était prêt à s'engager sur de la sous-traitance pendant deux ou trois mois, mais qu'il n'était pas question de reprendre la Sobrena.

Rappelons que DCNS avait proposé localement de prendre, pour une certaine durée, des salariés de cette entreprise. Ce qui fait penser à la sous-traitance précitée. Mardi, le député PS Patricia Adam a posé une question au gouvernement. Elle estime que «la responsabilité de l'État comme actionnaire (elle a cité préalablement DCNS et STX), comme celle de garant de l'aménagement du territoire, est très nettement engagée». Et elle demande comment le gouvernement compte maintenir le secteur de la réparation navale civile et militaire, «deux activités indissociables pour le port de Brest, le Grand Ouest et la France».

François Baroin, ministre de l'Économie, lui a répondu en s'adressant également à Marguerite Lamour, député UMP, qui avait sollicité le gouvernement d'une autre façon : «L'ensemble des services de mon ministère sont en train de travailler avec les acteurs locaux pour envisager la meilleure manière de garantir une solution pérenne afin d'assurer la stabilité de cette entreprise (NDLR, la Sobrena)», a-t-il notamment exprimé.

Localement, l'Université européenne de la Paix juge que «la situation de la réparation navale illustre une nouvelle fois l'urgence de redynamiser le tissu industriel brestois». Le comité brestois du Parti ouvrier indépendant en appelle, de son côté, «à l'interdiction des licenciements et à la nationalisation des entreprises de réparation navale civile et militaire».

Date à préciser

Hier soir, la CGT a indiqué avoir eu confirmation d'un rendez-vous, la semaine prochaine, au ministère de l'Industrie. Elle n'en a pas encore
la date ni le format (participants, etc.).

 


  • Dans l'après-midi, les salariés de la Sobrena avaient décidé de quitter la place de la Liberté.

  • . Vincent Durupt Brest Ville

 «On ne demande qu'à travailler»

  • Thierry Beuzet, représentant de la CGT à la Sobrena.

 

 

Publié dans DIVERS

Partager cet article

Repost 0

DROIT et LIBERTE Spécial Fiscalisation de la justice TOUS CONCERNES !!!

Publié le par LA CGT ENDEL GDF SUEZ

CGT 1

 

Ci-joint le Droit en liberté Spécial Fiscalisation de la justice
édité par le Collectif confédéral DLAJ.
  
Une pétition nationale est lancée par la CGT.
  
Ces pétitions seront à retourner au Pôle DLAJ confédéral
à l'adresse :
DLAJ CGT - Case 5.3
263, rue de Paris
93516 MONTREUIL CEDEX
ou à faxer au 01.48.18.81.08
 
Belle lecture
Collectif confédéral DLAJ

13-DL-Special-Fiscalisation-9-sept-2011[1]
par LA CGT ENDEL GDF SUEZ

Publié dans DIVERS

Partager cet article

Repost 0

ACCIDENT DE TRAVAIL DE FLAMANVILLE.

Publié le par LA CGT ENDEL

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU 14 JUIN 2011

de la Fédération Nationale des Mines et de l’Energie CGT,

de la Fédération Nationale des Travailleurs de la métallurgie CGT

de la Fédération Nationale des Salariés de la Construction,

du Bois et de l’Ameublement CGT

Deux décès de trop sur le chantier EPR de Flamanville !

 

C’est avec émotion que la CGT a appris le décès d’un salarié de l’entreprise ENDEL (filiale du Groupe GDF-SUEZ), suite à un accident survenu le samedi 11 juin 2011 sur le chantier de construction de la Centrale Nucléaire EPR de Flamanville dans La Manche (50).

Dans un premier temps, nos pensées vont à la famille et aux proches de la victime de cet accident de travail, ainsi qu’à ses collègues et aux 3300 salariés qui interviennent actuellement sur le chantier.

La CGT souhaite que l’enquête ouverte par les pouvoirs publics, l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN), ainsi que celle à venir des CHSCT concernés, apportent tous les éléments ayant conduit à ce drame.

Comme elle l’avait fait lors du précédent accident mortel de janvier 2011 sur ce même chantier, la CGT collaborera, si elle est sollicitée, à ces enquêtes afin de tenter d’empêcher qu’un nouvel accident grave ne se reproduise. 

En l’attente des premières conclusions des enquêtes, la CGT rappelle qu’elle avait déjà communiqué à la Presse sur la situation préoccupante des conditions de vie et de travail des salariés du chantier, le mercredi 8 juin 2011 en tirant la sonnette d’alarme (voir pièce jointe pour rappel), ainsi qu’au Comité Central d’Entreprise d’EDF SA le lendemain.

 

Interlocuteurs :                                                     

Jack TORD : ( 06 87 47 71 39

Yves ADELIN ( 06 07 03 72 27                                              

Yves SAMPIETRO ( 06 80 54 17 28                                                     

Jean-Pascal FRANçOIS ( 06 70 30 82 96                                                                                    

Publié dans DIVERS

Partager cet article

Repost 0

VIVRE SON TRAVAIL ""AUTREMENT""

Publié le par LA CGT ENDEL

Syndicalisation 39ème Congrès Fédéral

Revendications J - 35

Actions 2

8 avril Pénibilité

J - 24                                                                            4 avril 2011

____________________________________________________________________________________

VIVRE SON TRAVAIL ""AUTREMENT""  

Avoir des entreprises plus efficaces ne doit pas se concevoir avec la détérioration des conditions de travail des salariés.

Il est d'ailleurs utile de ne pas confondre efficacité et compétitivité.

Le choix des directions d'entreprises est connu, c'est le deuxième terme qui est retenu au nom des profits immédiats.

Pour la CGT, l'efficacité de l'entreprise passe par la prise en compte du travailleur dans sa fonction et la reconnaissance de celle-ci.

                 C'est le paiement de la force de travail, tenant compte du niveau de vie nécessaire et la reconnaissance de la qualification intégrant les diplômes et les acquis dus à l'expérience.

                 C'est les conditions dans lesquelles le travail se réalise en considérant l'environnement de celui-ci, des cadences, du rythme des horaires, des efforts physiques induient, etc.….

L'intervention syndicale est mesurée par les salariés dans sa capacité à prendre en compte ces éléments.

Pour la CGT, les meilleurs experts du travail se sont avant tout ses acteurs directs.

Ils mesurent exactement ce qui concourt à les fatiguer, les user voire à les casser, et par conséquence ils ont des idées pertinentes pour remédier à ces problématiques.

 

Le travail est une affaire trop sérieuse pour la laisser dans les seules mains du patronat et de ses experts.  

Avec les élus CGT, dont ceux du CHSCT, la priorité est d'être en dialogue avec les collègues de travail afin de positionner le constat et les propositions revendicatives.

 

Cette démarche syndicale et les perspectives qu'elles permettent d'envisager pour travailler autrement ne nous fait pas occulter la dimension de la réparation nécessaire. L'espérance de vie inférieure, le handicap dû au travail et la mort prématurée ne sont pas une vue de l'esprit mais la dure réalité pour des milliers de travailleurs.

 

Dans la poursuite de la bataille sur les retraites, le départ anticipé à 55 ans au regard de la pénibilité demeure un impératif de justice sociale. La CGT est déterminée à redonner au travail son caractère fondamentalement humain.

Avec le 28 avril donnons du souffle au rapport de force ! 

ENSEMBLE  POUR DE NOUVELLES  CONQUETES

 

 

Publié dans DIVERS

Partager cet article

Repost 0

Petite aide pour les copains de ma zone controlée va mal.

Publié le par LA CGT ENDEL

 

Nous souhaitons organiser une réunion nationale avec tous les représentants du personnels des entreprises sous-traitante du nucléaire , pour décider d’une action commune et nationale .

Faites nous part de votre adhésion à cette action en laissant un commentaire .

Précisez :

  1. Votre site d’attachement ,

  2. Votre société ,

  3. Vos mandats ,

  4. Votre appartenance syndicale !

Inscriptions ici :  http://www.ma-zone-controlee.com/?page_id=12354

Dans l’attente de vous lire,
Mes amitiés aux uns, mes respects aux autres, bises à toutes et tous.

«Ceux qui ne bougent pas ne sentent pas leurs chaines» Rosa LUXEMBOURG

Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait (Mark Twain)

 

Publié dans DIVERS

Partager cet article

Repost 0

RUPTURES CONVENTIONNELLES, L'EDIFICE SE FISSURE

Publié le par LA CGT ENDEL

L’édifice se fissure

Ruptures conventionnelles

Durant la négociation de l’accord « modernisation du marché du travail » en 2008 la CGT a dénoncé le dispositif de rupture conventionnelle en expliquant qu’il s’agissait d’un marché de dupes. En effet, l’employeur disposera toujours de moyens de pression efficace pour contraindre un salarié à accepter cette rupture dite « à l’amiable », à l’inverse, un salarié ne pourra jamais imposer une rupture conventionnelle en lieu et place d’une démission. C’est bien une des raisons qui a conduit la CGT à refuser de signer cet accord.

Depuis, nos craintes se sont révélées exactes. Le nombre de rupture conventionnelle a explosé (plus de 500 000 ruptures depuis d’août 2008) et dans la grande majorité des cas, ces salariés qui ont " choisi " de rompre leur CDI en période de crise se sont inscrits au chômage. L’administration du travail a elle-même constaté des tentatives de fraude à la loi, notamment des contournements de la législation sur les licenciements économiques collectifs. Enfin, dans les grandes entreprises les chiffres indiquent que la rupture conventionnelle sert de dispositif de préretraite mettant les salariés de 58 ans au chômage. Alors que ce sont ces mêmes employeurs qui ont poussé le gouvernement à faire reculer l’âge de la retraite à 62 et 67 ans.

Jusqu’à aujourd’hui, les employeurs se croyaient à l’abri de tous recours juridiques, pensant qu’avec la rupture conventionnelle, ils pouvaient se séparer des salariés sans explications, à moindre coût et en toute impunité.

Mais les premières décisions tombent (Cour de cassation, 9 mars 2011 ; CPH Bordeaux, 21 janvier 2011 ; Cour d’appel de Riom, 18 janvier 2011 ; CPH Rambouillet, 18 novembre 2010 ; CPH Bobigny, 6 avril 2010 …) ! Les juges commencent à rétablir les salariés dans leurs droits en obligeant les employeurs à prendre en compte le nombre des ruptures conventionnelles pour le déclenchement des plans sociaux et en affirmant qu’une rupture conventionnelle ne peut pas être signée lorsqu’un différend oppose un salarié à son employeur.

Les employeurs devront donc être très attentifs, la sécurité offerte par la rupture conventionnelle n’était qu’illusion ! La CGT poursuivra donc ses mobilisations et actions judiciaires pour enrayer sérieusement les manœuvres patronales de déguisement des licenciements.

Montreuil le 1 avril 2011
 et ce n'est pas un poisson!!!

 


Publié dans DIVERS

Partager cet article

Repost 0

MERCI AUX DEPUTES UMP D'AVOIR VOTER LA LOI NOME!!!

Publié le par LA CGT ENDEL

NOUS SOMMES TOUS CONCERNES !    

                                                     LA CGT Energie 47 vous alerte !!

               Ceci est le nouveau compteur appelé : LINKY !

                    

Aujourd’hui début et fin de la session parlementaire au sénat pour passer le projet de la Loi Nome avec à la clef les nouveaux compteurs EDF, soit disant « intelligent » !
  Après France télécom, La Poste, la SNCF c’est au tour d’EDF !

  Les fameux compteurs qui  devraient être installés bientôt et qui devraient nous  être facturés au prix très Fort (300 € environ), et qui, de surcroit, ne seraient pas fiables : il ne  faudra rien  signer. 
En effet, on ne peut pas refuser à EDF d’accéder aux compteurs, et de les changer, par  contre comme vous n’avez rien demandé, vous n’avez  aucune obligation de signer quelque document que ce  soit, et, à partir de là, EDF ne  pourra pas nous obliger à payer ces  compteurs. 

 Attention  aux Signatures : aucune, même pour la Réception de  Travaux  

Les conséquences face à l’arrivée de ce nouveau compteur ne s’arrêtent pas là.

En effet, ce compteur est capable de se régler à distance mais également de se couper si vous ne payez pas vos factures en temps et en heure !

 Les salariés qui par la voie de la CGT l’avaient déjà dénoncés, vont également être impacté en terme de suppression de leurs activités, et donc de leur emploi ! Seuls quelques techniciens sur le département suffiront à entretenir ces compteurs ! Mais en cas de panne, voir pire en cas de tempête, imaginez les conséquences…

Ne vous laissez pas faire !

                    La Loi Nome, (Nouvelle Organisation du Marché de l’Electricité), est votée par le Gouvernement qui avait constaté que la concurrence ne fonctionnait pas.

 En effet, plus de 96 % des Français restent Fidèles à l’Opérateur Historique (EDF). 
 Le Gouvernement a donc décidé de créer cette concurrence artificiellement. 
Au 1er  Janvier  2011, EDF aura obligation de revendre à ses concurrents  jusqu’à 25 % de sa Production d’Electricité, et tout cela dans l’indifférence.

 Les tarifs d’électricité vont donc augmenter pour permettre la soit disant concurrence ! A terme, l’usager peut s’attendre à des hausses substantielles de sa facture, comme cela est déjà le cas pour le gaz.

Un Véritable hold-up !

Et ceci en plein débat sur le nucléaire pendant la catastrophe au Japon !

 Les fournisseurs d‘Electricité vont se voir offrir un quart de la Production, que les Français ont déjà payé avec leurs  factures, pour qu’ils puissent réaliser des profits, au  seul bénéfice de leurs Actionnaires. 

 C’est une première dans le monde que  d’obliger une Entreprise, à céder une partie  de ses atouts à des concurrents qui produisent peu ou  pas du tout  d’électricité. 
 
 Le Prix de l'Electricité  sera fixé par des Groupes Privés qui en fait, seront des  filiales d'un seul et unique groupe ! Vous n'y croyez  pas ?
 
  
Alors remettez vous dans le contexte de nos chères Autoroutes Françaises que  nous, nos parents et grands parents avons payées avec nos impôts et qui ont été vendues et  bradées à de Grands Groupes  Privés. 

 Aujourd'hui le service public coûte cher ! Mais ce n'est rien face à ce qui nous attend  si nous le bradons à des Groupes Privés, qui voudront produire encore plus pour engraisser les actionnaires, tout cela, au détriment de la sécurité  des  usagers et des salariés.

Faites circuler sans modération !!!

Publié dans DIVERS

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 > >>