Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

BIENVENU DANS UN MONDE PRESQUE PARFAITAVEC L’E.NERGY D’ENDEL…

Publié le par LA CGT COFELY ENDEL GDF SUEZ

BIENVENU DANS UN MONDE PRESQUE PARFAITAVEC L’E.NERGY D’ENDEL…

Après Toulouse le 15 mai, le Touquet le 4 juin, Nantes le 12 juin, Aubagne le 17 juin et Paris le 26 juin la Direction d’Endel finissait son tour de France des régions. (3000 personnes d’Endel)

La CGT peu habituée à ces « show » avait décidé pour la 1ère fois d’accepter cette invitation, était-ce notre place, nous n’en savons toujours rien...

Toujours est-il que notre Direction sait bien faire les choses…

Accueil au Centre de Nouvelles Industries et Technologies (CNIT) de la Défense par l’animateur de France télévision Laurent Luyat, présentation d’Endel comme une entreprise de sportifs la jouant collectifs… (Cela rappel à certains, l’époque de « transformons l’essai » où la Direction avait offert un mini ballon de rugby pour nous éviter de stresser sur les NAO à 0…)

Entre en scène notre Président Directeur Général Monsieur Thierry le Mourroux, alors là c’est du grand show, tout y passe : sécurité, finance, international, technologies modernes, du grand art…

Nous avons été scotchés par sa présentation sur la sécurité. Oui nous sommes d’accord avec lui sur la sécurité, il ne peut y avoir de mansuétude, n’y intransigeance sur ce sujet, là où nous ne sommes pas d’accord avec lui c’est qu’il renvoi l’accident ou les causes de l’accident à un problème comportementale du salarié ou de ses collègues, alors que la faute inexcusable peut lui être opposé (manque de formation, d’information et de mise en garde du salarié, défaut de surveillance, d’encadrement et d’organisation du travail, etc. etc...)

Après avoir eu une pensée pour le collègue décédé sur le site de l’EPR à Flamanville le 11 juin 2011, il est désolant qu'il n'y a eu aucun mot pour le jeune intérimaire décédé à l’âge de 27 ans, écrasé par une pièce sur site de Vallourec à Saint Saulve le 1 août 2011.

Suite à ces accidents la CGT demandait la tenue d’une table ronde (qui deviendra le Copil Sécurité) une des questions était de remettre les CHSCT au centre de la sécurité car ils étaient tenu à l’écart par les QPE, ce qui fut fait avec la signature d’un accord sur les CHSCT.

Suite à la présentation sécurité, deux régions venaient décliner leurs résultats sécurité, sur les moyens d’actions pour améliorer leurs résultats sécurités, dans les deux présentations faite les deux CHSCT avaient disparu…Etonnant Non !!! Il va de soi que nous devons tous être ensemble sur ce sujet de la sécurité, car nous sommes tous concernés, pour la CGT il est inacceptable de venir travailler et de mourir au travail.

Le show continu avec la présentation des résultats financiers, ensuite présentation du Directeur financier, du Directeur du Marketing, Directeur des Commerciaux, Directeur pôle réacteur, Directeur nouvelles frontières, Directeur Alsace, Directeur Industrie France, (par contre le Directeur du grand Pôle Nucléaire Jean Michel Fouquet a disparu des présentoirs…) voilà des businessmans qui vendraient le sable du désert du Sinaï à un bédouin !!!.

Bon c’est bien tout ça, mais là on ne nous fait voir que l’armée Mexicaine, et là, il y a plus de généraux que de soldats…remerciement aussi aux cadres, aux chefs de chantiers, et aux chefs d’équipes présents ( il faut continuer l’effort, vous avez bien travaillé, nous sommes les meilleurs, je vous félicite, Merci Merci…)

A la CGT nous avons une pensée pour les « sans-grades », ceux qui cognent sur la clé à frappe, qui soudent, qui meulent, qui coupent, ceux qui ont des bas salaires (si…si… cela existe chez Endel), ceux qui sacrifient leur vie de famille et ne voit pas grandir leurs gosses car en grands déplacements toute l’année.

Thierry Le Mourroux demande aux présents de répandre la bonne parole, et aux Directeurs Régionaux de réunir leur personnel en région.

Quelques mots sur le baromètre social (nous reviendrons sur le sujet quand nous aurons les résultats) Viennent ensuite les présentations d’Endel demain avec le logo e.nergy et les projets Nurse, Ted, Stock-options les nouveaux projets pour les années à venir.

Cela fait plaisir de voir le travail des innovations techniques des équipes d’Endel.

Suive Monsieur Guy Lacroix PDG d’Ineo qui finit son discours en parlant d’humain et de solidarité… (Non Non on ne rêve pas…) Et Monsieur Jérôme Tolot Directeur Général de la Branche Energie Service. Rachat d’ECOVA start-up Américaine (1500 personnes), rachat de Balfour Beatty Workplace (9000 personnes), Dubaï 1500 personnes avec le contrat de la tour Burj Kalifa, Joint-Venture avec la société Besix aux émirats Arabes, bref tout va bien pour Cofely à l’International et en Europe.

Pour Endel, l’international mais pas plus de 2 ou 3 pays, très bon redressement, il faut continuer les efforts et cerise sur le gâteau « Vous n’avez pas un métier très rentable…. » Et cela sur le ton de l’humour…

Bon voilà nous avons essayé de vous faire un petit compte rendu de cette journée. Pour une première, nous pensons que la Direction a gagné son pari de faire rêver ses cadres et Etam, puisse-t-elle le faire avec le reste du personnel, des négociations sont en cours sur la rente de conjoint, la Loi Evin, les moyens de déplacements, la GPEC etc… etc… et ça aussi cela fait partie de l’entreprise.

PS : Nous avons été frappés par un mot qui est revenu souvent dans la bouche des présentateurs, c’est le mot « collaborateur ». En 2010 lors d’un CCE la CGT avait demandé de retirer ce mot des présentations, nous estimions que : Quand le salarié est lié par un contrat de travail, il y a un lien de subordination entre lui et l’employeur (Code du Travail) donc avec ce lien il devient « subordonné » dans ce cas il ne peut pas être « collaborateur et subordonné ».

Etre collaborateur c’est de l’idéologie managériale et patronale qui veut faire croire que nous avons le même but, le même challenge, le même défi que lui, et surtout que nous sommes dans le même bateau…Jusqu’à ce que l’employeur parte avec le bateau et que le salarié se retrouve au chômage ». Le patron et le salarié n’ont pas les mêmes intérêts, l’un cherche à vendre ses bras et son savoir faire le plus cher possible, et l’autre veut le lui payer le moins cher possible.

En cette année de souvenir du débarquement de 1944, on devrait facilement se rappeler pourquoi nos anciens n’avaient pas mis le mot « collaborateurs » dans le Code du Travail…

Par la CGT COFELY ENDEL GDF SUEZ

Partager cet article

Repost 0