Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Il y a peu de raisons de regarder l'année 2014 avec nostalgie. Du point de vue économique et social elle restera comme une année sombre.

Publié le par LA CGT COFELY ENDEL GDF SUEZ

Pour le droit à la déconnexion...

Pour le droit à la déconnexion...

Il y a peu de raisons de regarder l'année 2014 avec nostalgie.

Du point de vue économique et social elle restera comme une année sombre.

Elle aura vu l'exécutif ajuster sa communication sous les coups de boutoir des chiffres du chômage et le dialogue social s'enfoncer dans les ornières, tandis que notre pays continue de détruire plus d'emplois qu'il n'en crée, en particulier dans l'industrie.

Cependant, dans cette année 2014 nous pouvons nous féliciter, nous la CGT des cadres, ingénieurs, agent de maîtrise, techniciens, d'avoir fait germer une idée qui fait son chemin : le droit à la déconnexion...

Que d'enquêtes d'opinion ne sont-elles pas venues conforter cette aspiration ? Encore ce 22 décembre, une enquête du ministère du Travail est venue nous dire que dans toute l'Europe, ce sont les salariés français qui se disent le plus souvent exposés à des facteurs de risques psychosociaux.

L'enquête montre que les salariés en France déclarent une intensité de travail équivalente à la moyenne des 27 pays de l'Union européenne.

Mais ils se disent plus souvent exposés à un manque d'autonomie, à des exigences émotionnelles ou à des conflits de valeur.

Ils font aussi une distinction plus nette qu'ailleurs entre temps professionnel et extra-professionnel : Ils disent ainsi plus souvent que leurs horaires de travail s'accordent mal avec leurs engagements sociaux et familiaux (21%), davantage que les Danois (6%), les Néerlandais (9%) ou les Britanniques (13%).

L'abolition de la frontière entre vie professionnelle et vie privée est devenue telle que selon une récente étude de l'Apec trois cadres sur quatre pronostiquent une augmentation du travail hors les murs dans les cinq ans à venir.

Cette idée, cette revendication d'un droit à la déconnexion nous allons encore la travailler, la confronter.

Elle sera au centre des Rencontres d'Options le 28 janvier prochain (programme et inscriptions).

http://www.ugict.cgt.fr/RO2015

Télécharger l'invitation au format .pdf

 

Partager cet article

Repost0

COURRIER FEDERAL 422 ET 423

Publié le par LA CGT COFELY ENDEL GDF SUEZ

COURRIER FEDERAL 422

COURRIER FEDERAL 423

Publié dans COURRIER FEDERAL

Partager cet article

Repost0

LES AMIS DE GDF SUEZ ET D'ENDEL....

Publié le par LA CGT COFELY ENDEL GDF SUEZ

IL SUFFIT DE CLIQUER SUR LE LIEN...POUR VOIR QUI SONT NOS PATRONS...


https://www.youtube.com/watch?v=YLfXy-OKXFk

EDIFIANT NON !!!!

LES  CHIALEURS ET CHIALEUSES SONT DE RETOUR

Partager cet article

Repost0

LA CGT SIGNE 4 ACCORDS

Publié le par LA CGT COFELY ENDEL GDF SUEZ

EN PARALELLE DE LA NAO, LA CGT SIGNE TROIS ACCORDS SUR LA MUTUELLE ET UN SUR LA PREVOYANCE LOURDE.

DATE D'ENTREE EN VIGUEUR 1er JANVIER 2015

Par la CGT ENDEL GDF SUEZ

AVENANT 6 ACCCORD PREVOYANCE LOURDE

AVENANT 17 ACCORD MUTUELLE PORTABILITE

AVENANT 18 MUTUELLE CHIRURGIE REFRACTIVE DES YEUX

Partager cet article

Repost0

NAO PIPEE CHEZ ENDEL MOBILISONS NOUS POUR LE 7 JANVIER 2015

Publié le par LA CGT COFELY ENDEL GDF SUEZ

NAO PIPEE CHEZ ENDEL MOBILISONS NOUS POUR LE 7 JANVIER 2015

TRACT A DIFFUSSER POUR UN MOUVEMENT LE 7 JANVIER 2015

Partager cet article

Repost0

La 3e réunion de la NAO c’est tenue le 18 décembre en présence de Thierry LEMOUROUX Président Directeur Général d’ENDEL.

Publié le par LA CGT COFELY ENDEL GDF SUEZ

La 3e réunion de la NAO c’est tenue le 18 décembre en présence de Thierry LEMOUROUX Président Directeur Général d’ENDEL.

La 3e réunion de la NAO c’est tenue le 18 décembre en présence de Thierry LEMOUROUX Président Directeur Général d’ENDEL.

La CGT lui à remis une pétition sur la reconstruction du 13e mois promise lors de la construction d’Endel et signée par 1115 salariés, cadres compris, il nous expliqua alors que ce n’était pas lui qui avait promis cette reconstruction et balaya notre demande…

Après 2h30 de chialerie, où il nous explique les excellents résultats d’Endel à 24.5 Millions d’€uro et un dressage de tableau noir sur la situation française, le couperet tombe vers 11h30…

Il n’y aura pas d’augmentation générale pour les ouvriers et les ETAM… mais que, peut être plus tard, on pourrait en remettre…

En complète contradiction avec ce qu’il venait de dire… Car comment faire confiance à cette caste, qui 10 minutes avant ne pouvait pas tenir les promesses de l’ancienne direction…

Par contre il y aura des augmentations individuelles comprises entre 0,5% et 0,9% de la masse salariale pour les ouvriers et ETAM, plus le glissement de l’ancienneté GVT de 0.5 %, intégrer l’ancienneté parmi l’augmentation accordée est une arnaque, car elle est conventionnelle !!!

Il fut même question de crée une commission paritaire pour ces augmentations, une organisation syndicale disant même qu’elle n’avait pas de position dogmatique sur le sujet. Pour la CGT il n’est pas question d’aller dans des commissions pour décider qui doit avoir, ou pas une augmentation individuelle, tout en sachant que c’est la Direction qui décide en dernier lieu CQFD.

Et pour les CADRES et les ASSIMILES une enveloppe d’AI compris entre 0,9% et 1,4% de la masse salariale.

Seule concession faite, par cette direction, est le passage à 17% du RMH pour 17 années de présence dans l’entreprise. La CGT proposant de faire ce calcul sur le taux horaire (la Direction fera le calcul de ce que cela lui coûte, et nous répondra le 8 janvier 2015).

Augmentation du salaire mini Endel passant celui-ci de 1510€ à 1520€ mensuel brut au bout de 2 ans…

Fin de la matinée où le DG s’en va.

Reprise à 14 heures, avec la DRH Madame GALLUZZO, elle balaye nos revendications et au bout d’un certain temps après la séance d’enfumage, et après de longs monologues…les probables projets de 2015 :

Etude sur la construction d’une grille de salaire et classification Endel.

Etude d’une convention collective unique ENDEL, la CGT en a dénombré 13, une autre 9…

Elle refuse de prendre à sa charge la demi-journée de solidarité

Suite à la demande de la CGT de supprimer la tranche de 200 Km concernant les grands déplacements, celle-ci refuse notre proposition.

Suite à la demande de la CGT d’ouvrir une négociation sur le don de RTT ou de congés aux parents d’un enfant ou conjoint malade, elle nous dit qu’elle n’est pas opposée à cet accord et qu’il peut être joint dans l’accord égalité professionnel.

Pour le reste, prime de vacances, prime de départ à la retraite ou amiante, etc… réponse le 8 janvier 2015.

Comme il n’y a que des réponses négatives et après cet enfumage, la CGT décide de quitter la réunion, sous la colère de la DRH…

Nos collègues syndicaux nous imitent…

Maintenant posons nous cette question : les salariés d’Endel méritent-ils cette logique régressive, pour la CGT bien évidemment NON. Nous aurions été dans une logique de perte nous aurions put le comprendre, mais là c’est tout le contraire, 24.5 Millions de résultat (mettre en rapport au franc, même s’il ne vaut plus rien).

Pour la CGT la Direction doit assumer ses responsabilités, et rétablir un vrai dialogue social. Ignorer le mécontentement des salariés ne fera qu’instaurer de façon durable et irréversible un rapport de force et haineux, sans limites entre les ouvriers et les structures qui ont osé l’impensable, supprimer l’augmentation générale.

Quoi qu’il en soit la CGT demande à tous les salariés ENDEL quelques soit leurs convictions  syndicales, de débrayer au minimum 2 heures le 7 janvier 2015, reprenons l’offensive, manifestons pour défendre nos salaires et notre pouvoir d’achat.

Serrons-nous les coudes pour une fois et réagissons.

Nous reviendrons vers vous très rapidement.

En attendant les Elus CGT vous souhaitent à vous et à votre famille de très bonnes fêtes de fin d’année.

Partager cet article

Repost0

NAO chez ENDEL et Les rémunérations stratosphériques des dirigeants de GDF SUEZ

Publié le par LA CGT COFELY ENDEL GDF SUEZ

NAO chez ENDEL et Les rémunérations stratosphériques des dirigeants de GDF SUEZ

NAO chez ENDEL et Les rémunérations stratosphériques des dirigeants de GDF SUEZ

La prochaine réunion de NAO aura lieu le 18 décembre, si au jour d’aujourd’hui nous ne savons pas ou aura lieu cette réunion, nous pensons que  la Direction redoute l’intrusion des salariés venus lui dire sont mécontentement sur les NAO au taux réduit à son strict minimum  ou aux augmentations individuelles pour tous susurrer par la DRH M.GALLUZZO.

Dans l’attente de celle-ci nous vous conseillons de lire les rémunérations stratosphériques de nos dirigeants pour ceux-ci la NAO n’est pas difficile surtout avec la complicité des administrateurs de l’état qui sont semble t-il majoritaire lors du conseil d’administration.  

Bonne lecture…

La lettre de l’expansion : parue le jeudi 11 décembre 2014

Mestrallet : une rémunération « cible » de 4,9 millions d’euros en 2015

Le conseil d’administration de GDF Suez, réuni hier, a approuvé les propositions de son comité de rémunération pour Gérard Mestrallet et Isabelle Kocher au titre de 2015. Pour le PDG, la rémunération « cible » est fixée à 4,9 millions d’euros. Elle est composée d’un salaire fixe et variable de 3,22 millions d’euros, stable par rapport à 2014 (dans le détail, 1,4 million d’euros de salaire fixe et de 1,82 million de variable) et de 1,67 million d’euros d’ « unités de performance », sorte de stock-options, définitivement acquises dans un délai de trois ans, si certains objectifs sont atteints.  

Gérard Mestrallet a indiqué au comité qu’il renoncerait en 2015, comme au titre de 2014, à 1,34 million d’euros de cette rémunération. Qui passerait donc de 3,22 à 1,9 million d’euros (auxquels s’ajouteraient à terme 1,67 million d’euros d’unités de performance). Une somme qui sera définitivement fixée en février, après la clôture des comptes. Le groupe tient à souligner que de 2010 à 2014, la rémunération de Gérard Mestrallet (hors stock-options, toujours) a baissé de 43%.

Isabelle Kocher, pour sa part, voit sa rémunération fixe et variable, passer de 1,2 million d’euros (en tant que directeur financier) à 2 millions d’euros (comme directeur général délégué) et la valeur des « unités de performance » grimper de 332.000 euros à 1,1 million d’euros. Mais Isabelle Kocher a fait part de son intention de renoncer, elle aussi, à une partie de ces sommes qui seraient ramenées à 1,6 million pour la partie fixe et variable et à  680.000 euros pour les unités de performance. Soit une rémunération « cible » 2015 de 2,3 millions en 2015 contre 1,5 million au titre de 2014.

 

                                                      Par la CGT ENDEL le 14 décembre 2014          

Partager cet article

Repost0

LE COUT DU K capital CHEZ GDF/SUEZ

Publié le par LA CGT COFELY ENDEL GDF SUEZ

LE COUT DU K capital CHEZ GDF/SUEZ

LE COUP DU CAPITAL CHEZ GDF SUEZ PAR LA COORDO CGT

Partager cet article

Repost0

COURRIER FEDERAL 420

Publié le par LA CGT COFELY ENDEL GDF SUEZ

COURRIER FEDERAL 420

Publié dans COURRIER FEDERAL 418

Partager cet article

Repost0

ACCORD EUROPEEN QUALITE DE VIE AU TRAVAIL. SIGNE

Publié le par LA CGT COFELY ENDEL GDF SUEZ

ACCORD EUROPEEN QVT DU 27 NOVEMBRE 2014 signé

Publié dans ACCORD EUROPEEN

Partager cet article

Repost0