Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Je lance ici, un criiiiiiiiiiiiii d'alerte, mon passé professionnel et syndical CGT dans le nucléaire, m'en donne le droit !

Publié le par LA CGT COFELY ENDEL GDF SUEZ

Je lance ici, un criiiiiiiiiiiiii d'alerte, mon passé professionnel et syndical CGT dans le nucléaire, m'en donne le droit !

Je lance ici, un criiiiiiiiiiiiii d'alerte, mon passé professionnel et syndical CGT dans le nucléaire, m'en donne le droit !

Bonjour à tous les salariés sous-traitants du nucléaire,

Un comble dans la sous traitance nucléaire, maintenant, les patrons prestataires sanctionnent les déclenchements aux C2 !!!

Nous, les salariés sous- traitants du nucléaire, subissons, « l'effet Fukushima » !! La transparence d'EDF se traduit par une chasse aux sorcières envers ceux que les patrons prestataires appellent « les mauvais salariés » ceux qui ne savent pas travailler, ceux qui je cite « porte atteinte à l'image de leur entreprise vis-à-vis du client EDF » !!!

Après chaque intervention en zone contrôlée, les salariés doivent impérativement passer dans un portique de contrôle, nommé C2. Ce portique détecte éventuellement une contamination soit vestimentaire, soit corporelle du salarié, suivant les CNPE.

Cet avant dernier « rempart » avant la sortie de la centrale nucléaire a pour finalité d'éviter la dispersion de la contamination dans les locaux hors zone et dans l'environnement mais aussi de gérer la propreté radiologique des chantiers par un suivi des déclenchements et une arthrographie des chantiers incriminés.

Cet appareil de contrôle est devenu la hantise des salariés, la guillotine de fin de journée ou d'une pause bien méritée...

En effet, le déclenchement de ce portique, plus de 2 fois dans le mois, lors d'un arrêt de tranche, par le même salarié, provoque la convocation à un entretien préalable, suivi d'un avertissement !! C'est inadmissible !!!

On accuse alors le salarié de ne pas avoir respecté les consignes de sécurité et ainsi,  je cite : « de mettre en péril sa santé, mais aussi la sécurité de tous et la sûreté des installations nucléaires » !!!!!!!!

Ils y sont arrivés !! La première catastrophe nucléaire française a trouvé son coupable, le sous-traitant smicard !!!

Chutttttt, Messieurs les prestataires, personne, ni les ASN, ni les médias, ni les antis nucléaires, ni la population, personne ne doit savoir qu'un de vos salariés a déclenché trois fois en un mois un appareil de contrôle qui détecte une éventuelle contamination !

Sanctionnez ce salarié, putain, il travaille dans une industrie PROPRE !! Sanctionnez ce salarié ! Putain, on lui offre TOUTES les protections individuelles ou collectives pour NOUS protéger !! Et ce con, il trouve le moyen de déclencher un portique de contrôle !

Hé oui, ce pauvre salarié se lève à 3h du matin, parfois à 800 km de sa famille, prend sa voiture personnelle pour se rendre dans cette centrale nucléaire (toute neuve, celle-ci!) Embauche à 5h du matin, mais est présent gratuitement, dès 4h30 sur son lieu de travail (ben oui, la continuité de service non stop en horaire 3x8!)

Et ce matin là, le salarié coupable est envoyé en « assistance habillage/déshabillage » action qui consiste à aider un autre salarié intervenant en milieu extrême, à revêtir une tenue mururoa ( vêtement à usage unique, ventilé et pressurisé) et après la fin de l'intervention à lui ôter cette tenue devenue contaminée avec une procédure de déshabillage bien déterminée, afin d'éviter une contamination du salarié intervenant.

Le salarié « coupable » assure aussi l'assistance, la surveillance du salarié intervenant,ainsi que la gestion des déchets.

Ce salarié coupable est équipé d'une paire de gant nitril, recouvert par une paire de gant en coton, eux même recouvert de gant vinyl. Il endosse aussi une tenue étanche en papier, une sur tenue en papier, une cagoule en papier lui protégeant la tête, à ses pieds deux sur-bottes, une en vinyle l'autre en tissu, il s'équipe lors du déshabillage, d'un heaume ventilé. Suivant le chantier, il peut aussi être équipé d'un harnais de sécurité ou d'un gilet de sauvetage... et ce dans un environnement estival, au bord d'une piscine de réacteur, entouré de rayons qui lui veulent du bien, de poussières lumineuses, facilement détectables qu'on appelle « particules radioactives » et souvent dans une ambiance chaude et bruyante et s'il transpire avec tout cet équipement, il ne peut s'éponger le front... Ce coupable est bardé de faux diplômes, appelés « habilitations ou autorisations » de formation sécurité en tout genre, il est cerné par des obligations, des intolérables, des caméras de surveillance, par des chargés d'affaires ou de surveillance EDF, avec leurs talons de contraventions, par un staff, nourri à la prime variable... Il doit aussi noter et signer ce qu'il va faire, ce qu'il a fait et comment il l'a fait. Un porte dossier ambulant, ce salarié coupable ! Il a signé ce qu'il a fait et le client EDF est heureux, lui ne sera pas coupable de l'accident nucléaire dû au déclenchement du portique C2 que ce collègue coupable va réaliser pendant sa pause bien méritée de 20 minute ou plus parfois !!

D'un appareil qui nous « tranquillisait » auparavant, maintenant nous tremblons quand nous  arrivons devant ! Pire qu'un radar !! Et que font maintenant les salariés sous-traitants ? Ben ils vont tricher et c'est là, que l'environnement ne sera plus vert !!

Mais quid sur les accidents de travail dissimulés, quid sur les horaires de travail en 3x8, le week-end, les jours fériés, l'été, pendant les vacances scolaires. Mais qui sur les tentatives de suicides, les restrictions médicales non respectées. Mais quid sur les cadences de travail, le manque d'effectif. Mais quid sur l'éloignement familial et ses divorces. Mais qui sur les maladies professionnelles et les cancers. Et les salaires et les pensions de retraites de ces salariés « coupables » vaut mieux fermer sa gueule !!

 

Pendant des décennies nous, les nomades, nous les trimardeurs, nous les bagnards du nucléaire, avons contaminé des vestiaires, des voitures, nos vêtements et nos corps car le client EDF gérait à sa façon « SA transparence » seulement occupée par la mise en place d'une sous-traitance bon marché (excusez-moi, de ce pléonasme!) et les quelques boites prestataires affairées à gagner leurs premiers millions de résultat net !

La loi interdit toute forme de sanction ou d'amende à caractère financier et pourtant ces salariés coupables seront privés de primes semestrielles, et d'augmentation, car ces patrons prennent en considération les « déclenchements de portiques C3 » comme faute inexcusable !!

Est-ce qu'un mécanicien, avec une tache de graisse sur son bleu de travail met en péril la sécurité de son garage et la sûreté nationale. Est-il un mauvais ouvrier et doit-il mériter un avertissement pour manquements aux règles de sécurité ?

Oula ! Encore 3 dossiers d’entretien préalable qui tombent encore aujourd'hui !!!


Si un jour le ciel de France s’assombrit d'un nuage radioactif, pensez-vous que les déclenchements de portiques C3 seront sources de sanctions ? Remarquez, ils sont tellement fous !! Mais, ce ne sont pas eux qui y seront....

Sinon, dans le nucléaire, la sécurité c'est leur cheval de bataille !!!
 

Publié dans INFORMATION

Partager cet article

Repost 0

LETTRE D'INFORMATION DE LA DELEGATION CGT DU COMITE D'ENTREPRISE EUROPÉEN GDF SUEZ

Publié le par LA CGT COFELY ENDEL GDF SUEZ

Publié dans Informations

Partager cet article

Repost 0

9 avril : les cadres ont toutes les raisons d'en être. Alors que dans de

Publié le par LA CGT COFELY ENDEL GDF SUEZ

9 avril : les cadres ont toutes les raisons d'en être. Alors que dans de nombreuses entreprises, des conflits sociaux se déroulent, le plus souvent dans une large unité syndicale, la mobilisation unitaire interprofessionnelle de ce 9 avril est une occasion de faire converger nos exigences dans un temps fort de revendication. Twitter Parce qu'ils sont déjà très souvent impliqués dans ces mouvements qui se déroulent parfois dans des concentrations de salariés qualifiés comme chez Thales, Airbus, BPCEi, les ingénieurs, cadres et techniciens ont toutes les raisons de se mobiliser ce 9 avril et de participer aux manifestations locales ou à celle de Paris. Par exemple, c'est le moment d'affirmer notre attachement aux 35 heures et notre volonté de les voir appliquer à tous. Tout comme nous aspirons à instaurer un vrai droit à la déconnexion. C'est qu'en effet les salariés français travaillent déjà en moyenne 39,5 heures et que les cadres atteignent 41 heures par semaine. C'est le moment d'affirmer que nous voulons travailler mieux, ce qui passe par une vraie reconnaissance de nos responsabilités et de notre rôle contributif, mais aussi par les embauches. Ce 9 avril, peut aussi être l'occasion pour des branches entières de faire converger leurs revendications salariales alors que nous sommes en plein dans les négociations salariales et dans la publication des résultats des entreprises. Le 9 avril, c’est le moment pour tous les salariés du privé de peser sur la négociation en cours à l'ARRCO et à l'AGIRC en exigeant, par exemple une augmentation de la cotisation AGIRC pour permettre aux cadres de cotiser autant au-dessus du plafond de la Sécurité sociale qu’en dessous et se constituer ainsi le même niveau de retraite sur la totalité du salaire. Pour assurer le financement de nos régimes et ne pas raboter nos droits, nous pouvons aussi exiger l’élargissement de l’assiette de cotisation aux éléments de rémunération aujourd’hui exemptés (intéressement, participation, épargne salariale, etc.) ou encore, la mise à contribution des dividendes versés par les entreprises aux actionnaires. C'est aussi le moment de proposer à nos collègues de nous battre ensemble, femmes et hommes pour rendre effective l'égalité salariale vers laquelle un patronat rétrograde persiste à ne pas tendre. Pour les cadres du service public, ce 9 avril est le moment de revendiquer la fin du gel du point d'indice qui plombe depuis des années le pouvoir d'achat. C'est aussi, le moment d'élargir le mouvement contre la directive européenne sur le secret des affaires et garantir, le droit des institutions représentatives du personnel, la liberté de la presse et protéger les lanceurs d'alerte. Bref, nous avons toutes et tous des tas de bonnes raisons de ne pas rester spectateurs de cette journée.

Partager cet article

Repost 0

REEORGANISATION DE GDF SUEZ, COMMUNIQUE DE LA COORDINATION CGT

Publié le par LA CGT COFELY ENDEL GDF SUEZ

compresse Coordination CGT GDF SUEZ

Publié dans COMMUNIQUE DE PRESSE

Partager cet article

Repost 0