Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Résultats élections ENDEL GDF Suez 2010

Publié le par LA CGT ENDEL

ELECTIONS PROFESSIONNELLES ENDEL GDF SUEZ.

 

La CGT remercie l’ensemble du personnel qui a participé aux élections professionnelles ENDEL  GDF SUEZ 2010

Quels que soient vos votes dans les Etablissements, la majorité d’entre  vous a tenu à ce que la CGT reste majoritaire avec le droit d’opposition et ce avec 55,11% des suffrages.

Dès demain les nouveaux  élus vont se remettre au travail avec en mémoire le respect de votre confiance et de vos votes.

Nous demandons à tous les élus CGT, de travailler pour le bien des Ouvriers, ETAM et Cadres y compris avec les autres Organisations Syndicales qui le désireraient.

Le 8 décembre un deuxième tour est organisé dans plusieurs Etablissements, nous vous demandons de voter les candidats CGT à cette occasion.

Nous ferons une synthèse avec nos élus et nous tiendrons compte de nos forces et nos faiblesses dans certains Etablissements.

D’ors et déjà nous constatons que la CFTC n’a pas réussi à avoir 10% de représentativité, et de ce fait elle disparait de la table des négociations.

Voici un comparatif sur la représentativité obtenu en 2007 et 2010.

Nous reviendrons plus en détail sur ses résultats.

 
Organisation Syndicale 2007 2010 Collèges
CGT 56,85% 55,11% 1,2,3
FO 17,05% 19,58% 1,2,3
CFDT 15,97% 14,90% 1,2,3
CFTC 3,16% 2,71% 1,2,3
CFE/CGC 6,95%(14,46%) 7,7% (14,10%) 1,2,3 (2,3)

Publié dans ACCORDS ENDEL GDF SUEZ

Partager cet article

Repost0

SOUTIEN DU CEE DE GDF SUEZ SUR LA REMISE EN CAUSE DE LA RETRAITE A 60 ans

Publié le par LA CGT ENDEL

MOTION DU COMITE D’ENTREPRISE EUROPEEN DE

GDF Suez  du 20 octobre 2010

Depuis plusieurs mois, les salariés français avec leurs organisations syndicales unies s’opposent au projet de réforme des retraites que veut imposer le gouvernement.

L’opposition des salariés, soutenus par l’opinion publique, est grandissante face à une réforme injuste et inefficace qui aggrave les inégalités sans assurer la pérennité des retraites par répartition.

Une nouvelle journée nationale de grèves et de manifestations avait lieu le mardi 19 octobre, veille du vote au Sénat sur l’ensemble de la loi, appuyée par les initiatives dans les territoires, les entreprises et notamment celles du groupe GDF Suez avec une ampleur historique, qui se sont accélérées ces derniers jours, dans tout le pays. Cette dynamique ne s’arrêtera pas au soir du vote au Sénat.

Les membres du CEE de GDF Suez, solidaires de l’attachement des organisations syndicales françaises à la retraite à 60 ans et à la possibilité de partir à 65 ans avec une retraite à taux plein, les soutiennent dans la demande aux sénateurs de ne pas adopter cette réforme injuste en interpellant le Président Mestrallet lors de la séance plénière du 20 octobre.

De même, ils soutiennent toutes les actions dans les pays comme en Espagne, Grèce, Portugal, où les salariés dénoncent les orientations prises par les pays de l’Europe en matière sociale.

 

En effet, partout sont remis en cause l’emploi, les droits sociaux, retraite, santé,… Le gel voire la baisse drastique des salaires dans certains pays, le chômage record, sont devenus insupportables quand, dans le même temps, banques et entreprises engrangent des profits records, qui profitent principalement aux actionnaires, y compris à GDF Suez.

 

Les gouvernements en Europe, obnubilés par les bonnes notations sur les marchés financiers, ne veulent pas entendre les populations.

Les salariés ne doivent pas subir les conséquences de la crise financière.

 

A Bruxelles, Madrid et dans de nombreuses villes en Europe, les salariés, à l’appel des organisations syndicales en Europe, de la C.E.S., manifestaient le
29 septembre dernier « contre l’austérité et pour donner la priorité à l’emploi et

 la croissance ».

 

 

                                                                                         Montreuil 17 h 00

Publié dans RETRAITE

Partager cet article

Repost0

N'OUBLIEZ PAS DE VOTER CGT LE 20 OCTOBRE 2010

Publié le par LA CGT ENDEL

CGT 1

ENDEL 1ÉLECTIONS PROFESSIONNELLES ENDEL GDF-Suez

La réforme 2008 sur la représentativité des syndicats chez ENDEL a modifié les règles.

-          Depuis cette réforme, un syndicat doit obtenir 10% de représentativité pour s’asseoir à la table des négociations et pour signer un accord il faut maintenant 30% de représentativité.

-           Pour s’opposer à un accord, la CGT doit obtenir plus de 50 % de voix.

Si ce seuil n’est pas atteint, la CGT ne pourra plus être le rempart contre la Direction et les OS soit disant réformistes.

Plusieurs accords négatifs sont dans les tuyaux, départ à 100 Km des GD, heures supplémentaires non payées avec le Repos Compensateur de Remplacement, la modulation du temps de travail, changement de mutuelle etc.… etc.…

            Concrètement, cela signifie que les Délégués Syndicaux CGT auxquels vous aviez l'habitude

de vous adresser n'auront plus les droits et les moyens pour répondre à vos sollicitations et à vos revendications.

Ces élections sont donc aussi importantes pour la CGT ENDEL que pour les salariés.

Le risque de vous retrouver isolés face à la Direction, sans le soutien d’une Organisation

Syndicale combative telle que la CGT est bien réel !

C’est pourquoi, il importe plus que jamais de mesurer l’importance de votre

participation et de voter utile !

Voici ce qui a été obtenu au cours de notre mandat de 3 ans pour les salariés, soit au tribunal ou en négociation. Ceci est consultable sur le blog de la CGT http://www.cgt-endel-gdf-suez.com

-          Rétroactif sur l’Article 36 sur les retraites complémentaires des Ex Delattre.

-         Rétroactif sur la maladie (60 mois), sur le 1/10e de congés payés et sur les accidents du travail (69 mois). Les salariés volés par cette mesure récupéreront 1,4 M€ sur la maladie et le 1/10e de congés. Action en cour au tribunal.

-          Améliorations des conditions financières des déplacements. Malgré l’opposition de la CGT sur le sujet, il faut savoir que la demande de départ en GD à 80 Km, a été PROPOSÉE à la  Direction par les autres OS. Action au tribunal terminée.

-          Négociations et signatures des Plans d’Accompagnement Sociaux de la région Sud Est et Nord Est, très favorable aux salariés concernés par la suppression de leurs postes. Lors des premières réunions ou tout a été négocié,  la CGT s’est retrouvée  la seule  OS à négocier le P.A.S  face à la Direction, car les autres OS avaient abandonné les salariés à leurs sort !!!

-          Sur une demande formulée et signé part la CGT, avec le Droit Individuel à la Formation, maintenant les salariés ont le droit de faire leurs formations pendant le temps de travail.

-          1/2 prime d’ancienneté sur la PFA. Action en cour au tribunal

-           Sur une demande de la CGT, pour nos jeunes apprentis  le paiement rétroactif des primes de vacances, PFA et prime complémentaire. Action au tribunal que nous mettrons en place sans réponse écrite de la Direction. (Courrier du 6 septembre 2010)

 

NOUS MENONS UN COMBAT ESSENTIEL POUR TOUS, QUE VOUS SOYEZ OUVRIERS, ETAM, CADRES, ALORS VOTER CGT.

Publié dans DIVERS

Partager cet article

Repost0

APPEL DES FEDERATIONS CGT DU GROUPE GDF SUEZ

Publié le par LA CGT ENDEL

Appel des Fédérations CGT du groupe GDF SUEZ

à réunir les salariés, dans toutes les entreprises,

afin de décider des actions pour le 12 octobre

(Grève, manifestations, action reconductible etc.)

pour amplifier la mobilisation

 

La retraite à 60 ans pour tous à taux plein 75% !

Après plusieurs actions et manifestations des salariés en intersyndicales et dans un premier temps la surdité puis maintenant des fissures dans la majorité gouvernementale, il faut passer la vitesse supérieure.

Le 7, le 23 et le 29 septembre, le 2 octobre et maintenant le 12 octobre vous avez manifesté et fait la grève. Même si le gouvernement est contraint par cette pression populaire à quelques amendements, la CGT n’y voit aucune inflexion du gouvernement qui s’arque boute sur le fond de sa réforme et demande aux salariés de faire 85% des efforts financiers alors que les entreprises et le capital seraient épargnés, c’est injuste.

Oui, il faut réformer notre système afin qu’il soit plus juste.

Pour cela il est nécessaire d’imposer un autre partage des richesses. Faire payer tous les revenus y compris ceux du capital.

Des solutions existent :

·         Taxer les revenus financiers à 9,9% = 30 Milliards d’euros

  • Fin des allègements de cotisations y compris sur Heures sup. = 25 Milliards
  • Niches sociales (perte de recettes) = 9,1 Milliards
  • Taxe stock option et autres = 0,8 Milliards
  • 1 Million d’emplois en plus = 5 Milliards de cotisation retraite

La coordination des fédérations CGT du transport, de la construction, des services publics, de la métallurgie et de l’énergie du Groupe GDF SUEZ appelle les salariés des 300 entreprises françaises du groupe à participer massivement à la grève du 12 octobre à l’appel des intersyndicales locales.

S’ils ne veulent pas nous voir et nous entendre,

il faut être plus nombreux et faire plus de bruit !

La CGT va rassembler les salariés, dans les Assemblées Générales en intersyndicales si possible. Ainsi les salariés décideront des initiatives à prendre y compris en reconduisant les mouvements de grève afin d’obtenir satisfaction sur la retraite.

Les plus importantes entreprises du groupe : COFELY, INEO, ENDEL, AXIMA, SEITHA, SAVELYS, GrDF, GRTgaz, ELENGY, STORENGY, FABRICOM, SITA, LYONNAISE, NOVERGIE, DEGREMONT, CNR, SHEM, GDF SUEZ SA etc. Nous sommes dans un groupe (GDF SUEZ) qui dégage d’énormes bénéfices (+ de 6 milliards d’euros), les moyens existent pour augmenter les salaires ce qui, notamment, permettrait d’obtenir des revenus supplémentaires pour la retraite.

                                                                                         Montreuil 7 octobre 2010

Publié dans DIVERS

Partager cet article

Repost0

RETRAITE: LETTRE DE BERNARD THIBAULT AUX MILITANTS

Publié le par LA CGT ENDEL

Lettre de Bernard THIBAULT

aux organisations et aux militants de la CGT

 

Montreuil, le 6 octobre 2010

 

 

 

Cher(e)s Camarades,

Je m’adresse à vous suite à la réunion qui s’est tenue à Montreuil le 5 octobre et qui a permis à la direction confédérale et aux directions des fédérations et des unions départementales de faire une évaluation précise de la mobilisation sur l’avenir des retraites.

En quelques mois, le déploiement de l’ensemble des forces de la CGT pour dénoncer la nocivité du projet de loi sur les retraites a permis une réelle prise de conscience des enjeux parmi les salariés, d’éclairer sur les alternatives et de construire une mobilisation d’un niveau exceptionnel. Exceptionnel par son unité et sa détermination pour empêcher la mise en œuvre de dispositions à la fois injustes socialement, néfastes pour le système de retraite par répartition, pour l’emploi des jeunes et pour le niveau des futures retraites. Nous avons su dénoncer l’absence de prise en compte de la pénibilité des métiers, et bien d’autres aspects négatifs de cette loi.

Aujourd’hui, 3 salariés sur 4 sont opposés aux mesures reportant les âges de départ en retraite. Les initiatives de l’intersyndicale dont les grandes journées de mobilisation interprofessionnelles sont soutenues par 71 % de la population, et ce malgré le vote de l’Assemblée nationale le 15 septembre dernier.

Tout cela est le résultat d’un engagement résolu de nos forces militantes.

Pour autant, comme chacun le sait, le Président de la République veut maintenir son cap. Il est enfermé dans le chantage qu’exercent les marchés financiers et les agences de notation internationales qui exigent des états européens des coupes sombres dans les budgets publics et les comptes sociaux. Il prétend aussi pouvoir brandir la fin de la retraite à 60 ans comme un trophée politique qu’il présentera pour chercher sa réélection en 2012.

Ainsi, nous entrons dans une nouvelle phase du conflit dès lors qu’il compte clore le sujet d’ici quelques jours par le vote du Sénat qui pourrait intervenir dès le 15 octobre. Mais rien n’est moins sûr.

L’ancrage de la mobilisation, son caractère unitaire, la détermination qui s’y exprime peuvent démentir les scénarios qu’on nous disait écrits d’avance.

Beaucoup va désormais dépendre de ce qui va se passer dans les tous prochains jours.

 Avec l’ensemble des fédérations et unions départementales, nous avons décidé d’une « Adresse de la CGT aux salariés » en ce moment crucial. Bien sûr, il faut en assurer une très large diffusion.

Cette adresse traite de trois questions :

1.    Nous insistons pour que le 12 octobre soit partout d’une ampleur sans précédent par le niveau des grèves et le volume des manifestations unitaires.

Nous sommes convaincus que de nouvelles forces peuvent se mobiliser. Cela va dépendre de notre disponibilité à les rencontrer et les convaincre, en quelques jours, que le 12 octobre peut être déterminant pour les suites.

2.   Nous appelons à généraliser la tenue d’assemblées générales, de consultations sur les lieux de travail pour définir ensemble et démocratiquement les revendications, le rythme, les formes et les modalités de la reconduction de l’action après le 12 octobre.

La CGT l’a affirmé depuis le début, nous irons jusqu’au bout dans ce combat.

Nous savons de la longue expérience de la CGT que sa démarche démocratique en toutes circonstances et singulièrement pour conduire l’action est une condition d’efficacité.

Nous savons aussi que la puissance du mouvement déjà très réelle va reposer sur notre capacité à entretenir et élever la mobilisation du plus grand nombre de salariés en les associant aux décisions qui nous engagent solidairement. C’est une démarche très exigeante pour tous mais elle conditionne nos chances de succès.

Cette démarche démocratique est déjà engagée dans certaines branches professionnelles, certaines entreprises où la grève est déjà une réalité depuis plusieurs jours à propos de l’avenir des retraites et des revendications salariales et d’emploi.

Impulsons ce débat et les décisions d’actions partout où nous sommes présents.

3.  Nous avons également décidé d’installer dans les localités des points de rencontre publics pour assurer une permanence de la mobilisation contre le projet de loi actuel sur les retraites.

Ceux-ci nous permettrons d’entretenir et d’alimenter l’action auprès des nombreux salariés sans présence CGT dans leur entreprise, avec les retraités et les jeunes, de plus en plus engagés parce que très concernés.

Les organisations territoriales de la CGT seront les maîtres d’œuvre pour l’organisation de ces permanences. Là aussi, leur succès et leur efficacité dépendront de la contribution de chaque syndicat de la CGT, quelle que soit sa fédération professionnelle.

Enfin, et ce n’est pas l’aspect le moins important, chacun a pu constater combien nous avons été en capacité de mobiliser très au-delà des adhérents de la CGT. Des centaines de milliers de salariés inorganisés ont répondu présents à nos initiatives locales ou nationales. Certains ont pris conscience de l’utilité de se syndiquer à la CGT en étant plongés dans l’action.

Prenons aussi des dispositions très concrètes pour amplifier ce mouvement d’adhésion nécessaire pour accroître durablement le rapport de forces en faveur des salariés.

Recevez, Cher(e)s Camarades, mes plus fraternelles salutations.

 

Bernard THIBAULT

Secrétaire général de la CGT

 

Publié dans RETRAITE

Partager cet article

Repost0