VIVRE SON TRAVAIL ""AUTREMENT""

Publié le par LA CGT ENDEL

Syndicalisation 39ème Congrès Fédéral

Revendications J - 35

Actions 2

8 avril Pénibilité

J - 24                                                                            4 avril 2011

____________________________________________________________________________________

VIVRE SON TRAVAIL ""AUTREMENT""  

Avoir des entreprises plus efficaces ne doit pas se concevoir avec la détérioration des conditions de travail des salariés.

Il est d'ailleurs utile de ne pas confondre efficacité et compétitivité.

Le choix des directions d'entreprises est connu, c'est le deuxième terme qui est retenu au nom des profits immédiats.

Pour la CGT, l'efficacité de l'entreprise passe par la prise en compte du travailleur dans sa fonction et la reconnaissance de celle-ci.

                 C'est le paiement de la force de travail, tenant compte du niveau de vie nécessaire et la reconnaissance de la qualification intégrant les diplômes et les acquis dus à l'expérience.

                 C'est les conditions dans lesquelles le travail se réalise en considérant l'environnement de celui-ci, des cadences, du rythme des horaires, des efforts physiques induient, etc.….

L'intervention syndicale est mesurée par les salariés dans sa capacité à prendre en compte ces éléments.

Pour la CGT, les meilleurs experts du travail se sont avant tout ses acteurs directs.

Ils mesurent exactement ce qui concourt à les fatiguer, les user voire à les casser, et par conséquence ils ont des idées pertinentes pour remédier à ces problématiques.

 

Le travail est une affaire trop sérieuse pour la laisser dans les seules mains du patronat et de ses experts.  

Avec les élus CGT, dont ceux du CHSCT, la priorité est d'être en dialogue avec les collègues de travail afin de positionner le constat et les propositions revendicatives.

 

Cette démarche syndicale et les perspectives qu'elles permettent d'envisager pour travailler autrement ne nous fait pas occulter la dimension de la réparation nécessaire. L'espérance de vie inférieure, le handicap dû au travail et la mort prématurée ne sont pas une vue de l'esprit mais la dure réalité pour des milliers de travailleurs.

 

Dans la poursuite de la bataille sur les retraites, le départ anticipé à 55 ans au regard de la pénibilité demeure un impératif de justice sociale. La CGT est déterminée à redonner au travail son caractère fondamentalement humain.

Avec le 28 avril donnons du souffle au rapport de force ! 

ENSEMBLE  POUR DE NOUVELLES  CONQUETES

 

 

Publié dans DIVERS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article