LE COMITE D'ENTREPRISE EUROPEEN DE GDF SUEZ

Publié le par LA CGT ENDEL

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU 7 MAI 2009

 

LE COMITE D’ENTREPRISE EUROPEEN DE GDF Suez eST NE

   

Le groupe spécial de négociation composé de représentants syndicaux de 13 pays européens, ainsi que les deux fédérations européennes EPSU et EMCEF a signé l’accord relatif à la mise en place du C.E.E. de GDF Suez ce mercredi 6 mai 2009.

 

Dans le contexte mondial caractérisé par l’opportunisme des entreprises à décider des plans sociaux drastiques au mépris des salariés qui mettent leurs compétences, leurs savoirs au service du développement de leur entreprise, le Comité d’Entreprise Européen doit constituer un levier important par le biais de l’information et de la consultation, pour enrayer voire empêcher la brutalité des mesures prises par le patronat.

 

La CGT, en signant cet accord, considère avoir fait respecter les engagements, pris au moment de la fusion entre Gaz de France et Suez, particulièrement en matière d’information, de consultation, de transnationalité et sur le droit à expertises. Les dispositions de ce nouvel accord restent dans l’esprit de l’ex accord de Gaz de France et vont plus loin que la directive européenne modifiée récemment sous la présidence française de l’U.E.

 

Cet accord constituera sans nul doute une belle base de négociation pour toutes les entreprises ou les groupes qui s’engageront dans la mise en place d’une instance européenne ou dans la révision de leur accord. A cet effet, la CGT diffusera largement le texte auprès de toutes ses organisations.

 

Avec 20 pays représentés au sein du CEE de GDF Suez, la richesse des diverses cultures syndicales pourra produire des effets positifs sur la politique sociale du groupe et permettre de faciliter les convergences d’actions pour consolider et développer l’emploi, et soutenir une dynamique de négociations sociales pour les organisations syndicales des divers pays.

 

La CGT attend de la direction du groupe GDF Suez qu’elle se situe dans un même état d’esprit pour la constitution du Comité de Groupe France en cours de négociation, et qu’elle dépasse, là aussi, le champ réglementaire actuel en prenant en compte les caractéristiques du groupe, notamment sur la consultation.

 

De même, les négociations, engagées dans le cadre des conflits sociaux sur les salaires et l’emploi, ne peuvent que trouver une issue positive dans un groupe disposant de larges moyens financiers et qui  se veut  exemplaire dans sa politique sociale.

 

 

Interlocuteurs :                                                                      Contact Presse :

Martine FEUILLERAT ( 06.21.53.74.94                                  Maurice MARION  ( 06.72.75.20.96

Yves LEDOUX        ( 06.80.36.33.06

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article