ENDEL ENGIE : NAO 2016 3e REUNION, LES GRANDS ACTEURS RENTRENT EN JEU…

Publié le par LA CGT ENDEL ENGIE

ENDEL ENGIE : NAO 2016 3e REUNION, LES GRANDS ACTEURS RENTRENT EN JEU…

Après la réunion du 13 janvier, ou nous avons vu passer le DAF (Directeur Administratif et Financier) et le Directeur de la Solidarité…, venus en cœur nous expliquer les résultats de l’entreprise, et en nous disant que ceux-ci n’était pas finalisés.

Il ne nous restait après cette réunion, l’affirmation que Endel dans son ensemble gagnait environ 25,2 M€, et que l’entreprise dans sa grande générosité était prête à donner 10 € d’augmentation générale aux ouvriers et ETAM et 0,1 à 1,2 %, le tout conditionné aux 10 € et pour les cadres AI et pas d’AG comme la CGT le demandait…

Après ces petites provocations, les choses sérieuses allaient peut-être  pouvoir commencer…

La 3e réunion c’est donc tenue le 28 janvier, en présence du PDG Monsieur Thierry Le Mouroux et du Directeur de la chance et des Solidarités…Monsieur Bertrand Chaffange.

La CGT décide d’être à l’offensive sur les comptes qui nous ont été fournis une journée avant, et là nous devons reconnaitre que c’est du Grand Art…

Tout y passe le ROC, le stand-by, le CICE, les départs, le RAO ? (résultat opérationnel d’activité) (1er fois que nous entendons ce terme) etc… etc… Ce qui fait qu’à la fin de la petite séance, personne n’a compris cette histoire de vases communicants, mais les résultats sont confirmés à 25,2 M€…

Lors de cet échange, la CGT a interpellé Thierry Le Mouroux, sur les départs de l’entreprise des salariés, outre les départs conventionnels, que nous assimilons à des PSE déguisés à la charge de la collectivité, nous assistons depuis le début de l’année 2015, à une chasse aux sorcières et ce dans beaucoup d’agence, avec des méthodes qui s’assimile à du harcèlement, de la provocation, des incitations à partir, et à la placardisassion. Cette situation se retrouve principalement dans l’industrie avec en ligne de mire, les chargés d’affaires, responsables d’exploitations, monteurs, préparateurs, secrétaires et tout personnel de 58 ans. Avec cette méthode l’entreprise gagnerait environ 2M € sur la masse salariale.

N’oubliez pas que ceux qui virent le personnel aujourd’hui, demain ce seront eux sur la sellette.

 Bref, des méthodes que la CGT réprouve, et que nous combattrons, n’hésitez pas à nous les faire remonter.

Vient ensuite la séance émotion, vous êtes bien servi chez Endel, l’accord sur l’égalité H/F où nous avons mis un budget afin de gommer les inégalités de salaire entre les hommes et les femmes, le don de jour aux enfants ou conjoints malades, l’accord sur la région parisienne avec les déplacements de moins de 200 Km, indemnisés à 83€, les négociations sur les Km sur les sites (pour ceux qui rentre avec leur véhicule personnel), le TTNE et le TTE, la participation et l’intéressement.

La CGT lui répond que, sur l’accord égalité H/F le budget a été mis en place suite aux revendications de la CGT et que c’est une obligation de la loi…donc il ne peut s’opposer à la Loi, de toutes façon, s’il n’y avait pas eu ce budget (145 K€ par an pendant 3 ans) la CGT se serait opposée à cet accord, avec les conséquences que cela implique.

Sur le don de jour, nous le remercions de sa générosité et de sa très grande solidarité en nous donnant 40 jours… Alors que dans le même temps il récupère en mai, 1M€ de congés payés que les salariés non pas pu prendre !!!

Pour les déplacements de la région parisienne, nous lui demandons de l’étendre aussi sur Lyon, Marseille, Bordeaux.

Sur la TTNE (temps de travail non effectif) nous lui disons que cela ne doit pas masquer le temps de travail effectif.

Pour la participation, s’il n’y avait pas eu le chantier de Prony (chantier fait par une filiale) les salariés d’Endel en auraient eu depuis 2008/2009. Sur l’intéressement c’est un accord, sur des objectifs fixés par la Direction.

Après cet échange, la Direction nous propose un talon entre 10 € ou 15 € et/ou 10 € plus tard.

Après une pause la négo reprend à 16h45.

Nouvelles propositions :

Ouvriers : GVT 0,5%, AG 10 € en janvier, 10 € en juillet, AI 0,3, Total 1,55 %.

ETAM : GVT 0,5%, AG 10 € en janvier, 10 € en juillet, AI 0,4%, Total 1,56%.

Cadres : AI 1,55% Total 1,55 %.

Nous demandons le paiement de 20 € en janvier et 10 € en juillet, 100% sur la rente de conjoint des ouvriers et ETAM, la journée de solidarité pris en intégralité.

Les Cadres demandent le complément des congés paternité.

Pour la CGT le compte n’y est pas, prochaine réunion le 16 février.

Mobilisons-nous, pour cette prochaine réunion.

                                                                La délégation CGT.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article