Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

6 articles avec ccn

Echos des négos de la Convention Collective Nationale

Publié le

Publié dans CCN

Partager cet article

Repost0

Le 7 Février MOBILISONS NOUS pour défendre nos conventions collectives

Publié le

 

 

Contacter vos élus CGT en local qui vous communiquerons les points de rassemblement.

Publié dans CCN

Partager cet article

Repost0

Echos des négos Convention Collective Nationale

Publié le

Publié dans CCN

Partager cet article

Repost0

Echos des négos de la Convention Collective Nationale

Publié le

Publié dans CCN

Partager cet article

Repost0

Echos des négos de la Convention Collective Nationale

Publié le

Vendredi 8 novembre 2019 – Cadres et encadrement

 

Dans le cadre des négociations engagées depuis trois ans avec l’UIMM (Patronat de la métallurgie), les droits contenus dans la convention collective nationale des ingénieurs et cadres et le devenir même de cette convention sont sur la table. A la demande de la CGT et de la CGC, s’est ouverte une négociation spécifique à ces catégories. Celle-ci se tient dans un contexte particulier puisqu’au niveau interprofessionnel une négociation porte actuellement sur le statut de l’encadrement et sur la définition de ce qu’est l’encadrement.

 

L’UIMM a décidé de faire fi de cette négociation interprofessionnelle, le patronat de la métallurgie propose de définir uniquement au niveau de la branche ce qu’est l’encadrement et y attacher les droits et garanties qui seraient spécifiques aux salariés de cette catégorie. Pour l’UIMM, parmi ces « droits » spécifiques, encore des innovations à la sauce patronale avec une « obligation de loyauté renforcée » et « un droit à la déconnexion choisie et responsable » !!

 

La CGT a rappelé la nécessité de s’appuyer sur la négociation interprofessionnelle. Si celle-ci ne devait pas in fine aboutir, la CGT considère que la définition de l’encadrement proposée par l’ensemble des cinq confédérations syndicales au niveau interprofessionnel, devra être celle applicable dans la métallurgie. De cette définition de l’encadrement fondée sur la détention d’un diplôme d’enseignement supérieur ou de l’expérience acquise, sur le niveau d’autonomie et de responsabilité, devront découler des droits comme par exemple un droit de refus et d’alternative.

 

Prochaines réunions :

  • 12 et 15 novembre : protection sociale
  • 22 novembre : rémunération

 

 

La délégation fédérale.

Publié dans CCN

Partager cet article

Repost0

Echos des négos de la Convention Collective Nationale

Publié le

 

Vendredi 18 octobre 2019 - Relations individuelles de travail (10ème réunion)

 

Si l’UIMM (patronat de la Métallurgie) avait décidé de ne plus faire évoluer le projet d’accord issu de la réunion précédente, il a néanmoins dû faire face à une opposition unanime des 4 organisations syndicales exigeant que le texte évolue.

 

D’emblée, la CGT a donné le ton dans cette séance pour exiger un texte assis sur le meilleur de l’existant et porteur d’innovations sociales. Elle a précisément rappelé l’importance du sujet puisqu’il est question des droits quotidiens des salariés quelle que soit la catégorie professionnelle, c’est le cœur des conventions collectives territoriales et la convention collective nationale des ingénieurs et cadres qui est sur la table des négociations.

 

L’UIMM a du finalement concéder quelques modifications complémentaires :

  • Allongement du congé de paternité de 11 à 14 jours,
  • Préavis de licenciement : retour à la durée actuellement prévue par la CCN pour le licenciement des ingénieurs et cadres âgés de 50 à moins de 55 ans et ayant 5 ans d’ancienneté : 6 mois,
  • Minoration de l’indemnité de licenciement des ingénieurs et cadres : retour aux conditions actuelles exigées dans la convention collective nationale des ingénieurs et cadres,
  • Formulation plus précise des circonstances permettant de recourir à la clause de non concurrence.
  • Information du salarié malade licencié, s’il en fait la demande, des emplois disponibles pendant 6 mois suivant son licenciement,
  • Congé enfant malade : 4 jours indemnisés à 50% au lieu de 3 par an (mais la durée ne bouge pas, 3 ou 5 jours en fonction de l’âge ou du nombre d’enfants).

 

Malgré tout, ces dernières évolutions du projet sont loin de répondre à nos exigences. Mais l’UIMM s’est refusée d’aller plus loin et a décidé unilatéralement de clore la négociation.

 

Une chose est sûre, tout le travail d’information et de mobilisation mené dans les entreprises et les territoires participe très largement à la construction de convergences syndicales face au patronat.

 

Ainsi, profiter des vendredis de l’action pour poursuivre le travail de mobilisation engagé depuis la rentrée est plus que jamais nécessaire.

 

La délégation fédérale.

Publié dans CCN

Partager cet article

Repost0