Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BULLETIN SPECIAL SUR LE PERCO

Publié le par LA CGT ENDEL

CGT Groupe GDF Suez           

 

                 PERCO : système de retraite complémentaire par capitalisation

Résultats de la reprise des négociations

Le PERCO s’inscrit dans une logique où le salaire ne serait qu’une partie de la rémunération.

Pour la CGT, le salaire doit rester la valeur qui rémunère le travail et la qualification.  

La CGT n’entend pas entrer ou s’immiscer dans les choix individuels des salariés en matière d’épargne, elle tient cependant à concourir et à peser sur certains choix de redistribution des richesses dans les entreprises.

Comment accepter que la redistribution des richesses passe principalement  par l’Actionnariat.

GDF SUEZ propose un plan d’actions de performance où quelques 8549 personnes vont recevoir 202 Millions d’Euros soit l’équivalent d’une augmentation des salaires de 2% pour tous les salariés du groupe.

A Comparer avec un plan d’achat d’actions, à venir pour les 200000 salariés du groupe, qui se monte à 40 Millions d’Euros.

Avec 6,4 Milliards d’Euros de résultat net, le groupe peut augmenter les salaires ce qui serait plus équitable qu’une redistribution injuste.

 

La CGT a exercé son droit d’opposition sur le PERCO, renforcé par celui de la CFDT.

L’accord a donc été rejeté par l’équivalent de 70% du personnel.

GDF SUEZ a donc été dans l’obligation de re-ouvrir des négociations ce Lundi 23 novembre.

 

Résultats : Toutes les entreprises (environ 250) du Groupe seront adhérentes au PERCO

Des négociations devront s’ouvrir dans chaque entreprise afin de négocier avec les syndicats les sommes qui seront abondées.

L’accord est maintenant dans les mains des salariés et de leur syndicat CGT afin d’obtenir des abondements substantiels.

Grâce  à la CGT et son opiniâtreté à ne rien lâcher, mais aussi à son esprit de responsabilité, des avancés ont été possible.

La CGT n’a pas signé mais ne s’opposera pas, permettant ainsi d’acter les avancés dans cet accord.

Les salariés savent qu’ils peuvent compter sur la CGT pour la défense de leurs intérêts.   

_______________________________________________________________________________ 

A retourner à la CGT – 263 rue de Paris – 93516 MONTREUIL Cx                              

 

Pour agir pour mes revendications, j’adhère à la CGT                                         

NOM : …………………………………….              Prénom : ……………………………………..Adresse : ……………………………………………… Ville : ……………………………………Tél : …………………………..

Entreprise : ………………………………………………………                              SIGNATURE :

Publié dans DIVERS

Partager cet article

Repost0

PROPOSITION CGT POUR LA NAO 2010

Publié le par LA CGT ENDEL

                                                     Monsieur Thierry Franck de Préaumont
                                                      Directeur Général ENDEL
                                                      165 Boulevard de Valmy
                                                       93707 Colombes Cedex

Objet : NAO 2010

 

                                                                                                                                                                                                                                       

            

Monsieur,

 

Dans un contexte économique, social, qui fragilise la santé financière d’Endel, redressement URSSAF, mauvaise affaire type GB2 (¾ de la perte 2009), la perte de marché et de la crise économique et industrielle qui traverse la France.

 

Le personnel ne doit pas faire les frais de cette mauvaise gestion et sur les stratégies de l’entreprise essentiellement focalisées sur des objectifs de profitabilité financières au détriment d’une valorisation du travail et de l’écoute des ouvriers, des ETAM, ingénieurs et cadres.

 

Les mesures comme les départs volontaires ou conventionnels se succèdent, ils s’opèrent dans l’urgence la plus totale et sans souci de transmission du savoir, la conséquence en est la baisse de l’effectif ouvrier à 45% de l’effectif Endel. 

 

Pour motiver les salariés de l’entreprise plusieurs éléments sont incontournables :

 

-              Une réelle reconnaissance de leur rôle dans l’entreprise par des politiques salariales gratifiantes.

 

-              Une liberté d’expression que la CGT revendique, toutes catégories confondues, sur tous les aspects de la vie de l’entreprise, de l’organisation du travail jusqu’au droit de critique et de proposition sur la stratégie de l’entreprise.

 

 C’est dans ce contexte difficile pour tous  et pour ces raisons que nous  revendiquons une NAO 2010 en deux Etapes.
  -     La Première  étape qui fixe les règles générale au 1er janvier 2010.

  -    La Deuxième étape au 1er juillet 2010, avec les annonces du gouvernement de supprimer la taxe professionnelle au 1er janvier 2010, ainsi que de la suppression  pour les salariés en 2009, des repos compensateurs en dessous du contingent, doit nous permettre d’aborder cette deuxième partie de l’année avec d’autres marges de manœuvre.

 

     1er) - Politique salariale 2010 pour les Ouvriers (es), Employés (es), Techniciens (es), Agents de   Maîtrise, Ingénieurs et  Cadres (1er janvier 2010) 
      - Pour les Ouvriers (es) :

 

- Augmentation générale des salaires de 0,75 % avec un talon minimum de 15 €

- Augmentation individuelle 0,75 %

  - Pour les ETAM au coefficient inférieur à 335:

 

- Augmentation générale des salaires de 0,75 % avec un talon à minimum à 15 €

- Augmentation individuelle 0,75 %

                - Cadres et Agents de Maîtrise assimilés cadres au coefficient supérieur à 335 niveaux V2 et V3 :

 

- Augmentation de 0,75 % pour les cadres qui n’auront pas d’augmentation individuelle, n’y de prime d’objectif.

       -   Salaire de base

 

- Après l’application des augmentations générales, aucun salaire de base   ne devra être  inférieur à 1450 € pour un temps plein.

                -              Taxe carbone  et IK des déplacements chantier/hébergement en GD :

 

- En janvier  après la parution des barèmes de l’URSSAF, revalorisation des IK à hauteur du montant de la taxe carbone.

                Ceci peut faire parti d’une négociation portant sur les indemnités IK des  déplacements chantier/ hébergement quand le salarié est en grand déplacement.  

- 13e mois Endel :

  La CGT revendique le respect de la parole donnée par la Direction générale, lors de la fusion de reconstruire le 13e mois.

 

 Nous proposons de porter à  60 %  de ce treizième mois avec effet au 1er janvier 2010.

 

                 2e ) Deuxième étape en juin 2010 avec effet au 1er juillet 2010 au vu des résultats économiques sur les six mois passés et du prévisionnel sur les six derniers mois de l’année 2010. (1er juillet 2010)

        - Pour les Ouvriers (es) :

 

- Augmentation générale des salaires de 1,25 % avec un talon minimum de 15 €

- Augmentation individuelle  1 % avec un entretien avec son hiérarchique.

   - Pour les ETAM au coefficient inférieur à 335   :

 

- Augmentation générale des salaires de 1,25 % avec un talon à minimum à 15 €

- Augmentation individuelle  1 % avec un entretien avec son hiérarchique.

  -              Cadres et Agents de Maîtrise assimilés cadres au coefficient supérieur à 335 niveaux

      V2 et V3 :

 

-              Point d’étape et entretien individuel avec les ingénieurs et cadres qui n’auraient pas eu d’augmentation individuelle, n’y prime d’objectif.   

- Prime de fin d’année PFA

 

Sur votre proposition d’augmenter la PFA lors de la fusion, nous vous demandons de respecter votre parole et de porter la PFA du mois de décembre 2010 à 350 €  

 

                En marge de ses revendications la CGT demande officiellement,  l’ouverture de négociations sur le repos compensateur en dessous du contingent annuel d’heures supplémentaires et sur les indemnités kilométriques chantier/hébergement pour les personnels en grand déplacement.

 

                Nous demandons aussi  l’ouverture d’une négociation portant sur un « accord dérogatoire » au titre de la participation de 2008 et 2009 ou les salariés ENDEL SAS avait perdu suite à l’affaire Prony 1 millions d’euros à ce titre.

                 

  Dans l‘attente de vos réponses, veuillez, Monsieur, recevoir mes salutations distinguées.

 

 

 

 

                                                                            Pour la CGT le DSC

 

 

 

 

                                                                               Yves SAMPIETRO

 

Publié dans ACCORDS ENDEL GDF SUEZ

Partager cet article

Repost0

CGT GROUPE GDF & SUEZ - BULLETIN SPECIAL "PERCO"

Publié le par LA CGT ENDEL

 PERCO : système de retraite complémentaire par capitalisation

Le PERCO s’inscrit dans une logique où le salaire ne serait qu’une partie de la rémunération.

Pour la CGT, le salaire doit rester la valeur qui rémunère le travail et la qualification.  

La CGT n’entend pas entrer ou s’immiscer dans les choix individuels des salariés en matière d’épargne, elle tient cependant à concourir et à peser sur certains choix de redistribution des richesses dans les entreprises.

Comment accepter que la redistribution des richesses passent principalement  par l’Actionnariat.

GDF SUEZ propose un plan d’actions de performance où quelques 8549 personnes vont recevoir 202 Millions d’Euros soit l’équivalent d’une augmentation des salaires de 2% pour tous les salariés du groupe.

Un plan d’achat d’actions à venir pour les 200000 salariés du groupe se monte à 40 Millions d’Euros.

Avec 6,4 Milliards d’Euros de résultat net, le groupe peut augmenter les salaires ce qui serait plus équitable qu’une redistribution injuste.

 

Pourquoi la CGT a déposé son droit d’opposition ?

C’est un accord inégalitaire !

Le syndicalisme ne peut participer à la mise en concurrence/opposition des salariés !

Cet accord n’impacte que 60 entreprises sur les quelques 250 que compte GDF SUEZ en  France.

De plus, l’abondement sera fonction de chaque entreprise (celles qui dégagent des bénéfices abonderaient si elles le décident et les autres non)

Les salariés qui possèdent des revenus suffisants pourraient verser pour leurs retraites tandis que les autres n’arrivent pas à finir leurs fins de mois.

Ce droit d’opposition de la CGT est renforcé par celui de la CFDT.

L’accord a donc été rejeté par l’équivalent de 70% du personnel.

Notre opposition oblige maintenant GDF SUEZ à prendre en compte le fait qu’il n’y ait pas d’accord de la majorité des partenaires sociaux à son projet et donc à faire un choix entre plusieurs solutions :

  1. Décréter qu’il n’y aura pas de PERCO GDF SUEZ
  2. Imposer un PERCO de façon unilatérale
  3. Re-ouvrir des négociations sur d’autres bases

Ce que la CGT demande, c’est la reprise des négociations afin qu’elles soient plus favorables pour l’ensemble des salariés quelque soit l’entreprise du groupe.

Seule, GDF SUEZ a la responsabilité d’y répondre. Le patron du groupe doit décider la reprise des   négociations sur de nouvelles bases.

DERNIERE MINUTE :

La direction convoque une réunion de reprise des négociations pour le 23 novembre à 14H00.

Publié dans ACCORDS ENDEL GDF SUEZ

Partager cet article

Repost0

PERCO GDF SUEZ

Publié le par LA CGT ENDEL

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU 18 NOVEMBRE 2009

 

ACCORD PERCO à GDF Suez

La CGT s’oppose à cet accord inégalitaire pour les salariés du Groupe

La Direction de GDF Suez est en train de creuser un fossé entre les catégories de salariés et les différentes entreprises du Groupe en renforçant, à chaque décision prise, les inégalités par une répartition inéquitable des richesses.

Le fil conducteur de la politique sociale du Groupe repose sur le seul caractère capitalistique des mesures prises en matière de rémunération.

Plan d’actions gratuites, plan d’achats d’actions, opération de répartition de stocks options à hauteur de 202 millions d’euros pour les 8 000 plus gros salaires et, enfin, plan d’épargne retraite collectif.

Il n’y a aucun espace pour une politique des salaires et de l’emploi alors que le Groupe surfe sur les profits (3,4 milliards de bénéfices sur les 9 premiers mois de l’année), en faisant un pied de nez à la crise, se comportant avec ses actionnaires privés comme certaines banques qui n’hésitent pas à multiplier les occasions d’attribuer des primes faramineuses à leurs "élites".

Avec l’accord PERCO, GDF Suez tourne le dos à ses slogans vertueux sur l’intégration des salariés après la fusion, dès lors où des milliers de salariés sont exclus du champ d’application de cet accord (INEO, COFELY, ENDEL, AXIMA, SITA, etc.).

En ne prenant aucune mesure incitative de Groupe, un tel accord laisse la main à chaque société de faire ce qu’elle entend en matière d’abondement, ce qui correspond à signer un "blanc seing" sans aucune garantie pour les salariés, avec ce pseudo accord de Groupe.

Il s’ajoute à ces motifs, pour la CGT, cet appétit insatiable pour la capitalisation, à l’image du cahier revendicatif du MEDEF, pour que les produits de la retraite prennent une place plus prépondérante sur les marchés financiers avec les risques encourus pour les salariés.

Les exemples d’ENRON, voire du système de retraite des salariés de la British Airways plombé par les soubresauts de la bourse, devraient inciter à la plus grande prudence.

La CGT reste profondément attachée aux bases fondamentales des régimes par répartition de la sécurité sociale et c’est pourquoi la redistribution des richesses doit être plus accentuée sur les salaires et l’emploi.

La CGT exerce son droit d’opposition en demandant la réouverture de négociations pour parvenir à des dispositions plus favorables et équitables pour les salariés du Groupe GDF Suez, quels que soient leurs niveaux de qualification et de compétences.

Interlocuteur :                                                                                Contact Presse :

Yves LEDOUX                                                                                Maurice MARION

( 06 80 36 33 06                                                                           ( 06 72 75 20 96

Publié dans ACCORDS ENDEL GDF SUEZ

Partager cet article

Repost0

RETROACTIF SUR LA MALADIE POUR LES SALARIES AYANT QUITTER L'ENTREPRISE

Publié le par LA CGT ENDEL

RETROACTIF SUR LA MALADIE.

 

 

La CGT  n’a pas oublié les salariés qui ont quitté l’entreprise.

 

En effet ils sont en droit de réclamer le rétroactif sur la maladie pour la période de juin 2004 jusqu’à leur départ de l’entreprise.

 

Pour se faire ils doivent faire leur demande par courrier en recommandée avec   accusé de réception à la Direction ENDEL.

 

En cas de non réponse ou de réponse négative,  il faut consulter une permanence juridique CGT avec l’accord, qui est sur le blog.

Les permanences juridiques seront les guider vers les juridictions compétentes.

 

Pour ceux qui ont eu de longues maladies avant leur départ de l’entreprise, les sommes en jeu peuvent être importante.

 

De plus ils ne réclameront que  leur du.

Publié dans ACCORDS ENDEL GDF SUEZ

Partager cet article

Repost0

SOLIDARITE CGT & DECLARATION DE LA CGT

Publié le par LA CGT ENDEL

Montreuil, le 2 novembre 2009

  

Déclaration de la CGT et de la FNME-CGT

 

LICENCIEMENT POUR FAIT DE GREVE A EDF – GDF-SUEZ

  

Quatre mois après la lutte unitaire des électriciens et gaziers mobilisés tout au long du premier semestre,  sur les salaires, l’emploi et le service public, en pleine cohérence avec les actions unitaires interprofessionnelles, ce sont plus de 250 salariés dont 240 CGT qui sont ciblés par la répression à EDF – GDF SUEZ, particulièrement en Midi-Pyrénées, Normandie et Ile-de-France.

 

Blâmes, avertissements se sont multipliés tout comme des traductions en conseil de discipline conduisant à des mises à pied, des déclassements professionnels et des demandes de licenciement.

 

C’est le cas à Toulouse où 4 militants CGT sont licenciés pour avoir, avec des centaines d’autres salariés, mené une lutte exemplaire et gagnante sur l’emploi, le maintien des sites de proximité et l’arrêt du projet d’externalisation de l’astreinte et du dépannage, cœur de l’activité de service public.

 

La CGT dénonce les actes d’une direction revancharde qui sanctionne :

-          Pour effacer la gestion calamiteuse de la tempête Klaus ;

-          Pour effacer une gestion déplorable du conflit social du printemps (ouverture de négociation après plus de trois semaines de conflit) ;

-          Pour tenter d’effacer de la mémoire collective que l’on peut, par la lutte, imposer des changements aux orientations des entreprises ;

-          Pour effacer les accords et les avancées obtenus par l’action en termes d’emplois ou de maintien de sites.

-          Pour tenter d’intimider les salariés et d’affaiblir la CGT.

 

La CGT et la FNME-CGT condamnent l’intervention gouvernementale de François FILLON, le 17 avril, et de Brice HORTEFEUX, le lendemain, réclamant des sanctions pour les électriciens et gaziers. Ce faisant, le gouvernement cautionne une violence patronale dans les entreprises et les corporations.

 

La CGT et la FNME-CGT sont pleinement solidaires de tous les salariés sanctionnés et invitent l’ensemble de leurs organisations à apporter un soutien actif et déterminé à ces salariés et militants pris en otage par les directions et à manifester la condamnation de la répression auprès des patrons d’EDF et de GDF SUEZ.

 

Soutien aux syndicats de Toulouse :     marc.courdes@rte-france.com

 

Condamnation de la répression :          pierre.gadonneix@edf.fr

                                                           Gerard.mestrallet@gdfsuez.com

 

Partager cet article

Repost0

MISE AU POINT Tract du 2 11 2009

Publié le par LA CGT ENDEL

 

 

 

                                                              

APRES « LES MISES AU POINT QUI S’IMPOSENT»

 

                ET LE « ON NE VOUS DIT PAS TOUT »

 

            DES ORGANISATIONS PATRONALES

 

La CGT tient à répondre sur tous les points concernés.

On nous traite « d’illusionnistes » … 

Parfait… mais qui défend les salariés depuis des années, certainement pas certaines personnes qui défendent les employeurs et leurs méthodes…

Nous ne porterons pas l’anathème, ni la critique  sur  ces organisations  « soit disant  syndicales », qu’elles fassent leur chemin…

D’ailleurs il est étonnant que depuis des années il n’y ait aucun tract contre l’entreprise ? Tous leurs tracts sont axés contre la CGT…

          

Il est dans l’humeur du  temps de critiquer l’Organisation Syndicale Majoritaire de l’entreprise en l’occurrence la CGT avec 66 % au 1er collège et 56 % au 2e collège.

 Allez vous être dupes de cette manipulation.

Bientôt les élections vont démarrer, attendez vous à être sollicité par la Direction et ses OS de complaisances…

Déjà, dans les informations de la Direction nous retrouvons  cette dérive.

Maintenant  à la lecture de ses tracts,  nous avons l’impression d’être dans une cour d’école MATERNELLE…

Défendent - il les intérêts des salariés, on se pose la question, nous en doutons…fortement.

On nous accuse de défendre des revendications démagogiques, est-ce  démagogique de défendre nos camarades qui sont en maladie, perdent des indemnités de congés payes, ou les salariés qui ont perdu l’Article 36 sur les retraites….

Nous avons en primeur  quelques réflexions* des militants d’une de ses OS et  nous vous les livrons, elles  s’adressent  à leurs représentants.

Cela commence comme ceci …Messieurs les donneurs de leçon.

 

Quand on se veut digne représentant du personnel et de surcroît représentant d’une OS qui porte, dans son logo, la lettre D.

→ En dénigrant le travail accompli par les autres

→ En ayant la plume facile avec les frères d’armes.

→ En ayant un comportement ennemi et non allié.

→ En ayant la signature facile et complaisante (pour le bien général ?)

Quand on va trop loin dans la compromission, on est trop loin de la réalité des ouvriers. En fait, se sont eux qui payent le prix fort dans ce genre de comportement.

Et puis, démocratie rime avec justice, quand ceux que l’on incrimine demandent aux juges de trancher et que la balance, à chaque fois, penche de leur coté.

Ne serait-il pas judicieux de votre part de vous replonger dans un dictionnaire pour revoir le mot démocratique…Cesser de tirer à boulets rouges sur ceux qui gagnent, et n’entraînez pas dans votre sillage ceux qui sont près du personnel et une Organisation Syndicale respectable.

Arrêtez de vous poser en redresseurs de tort…

*A la lecture de cette mise au point, nous ne pouvons être que d’accord avec ses propos.

Puissent ces précisons aider ceux dont « la myopie intellectuelle » limite leur vision au niveau de la délation et admettre que l’activité ainsi que le travail des élus de la  CGT exigent de regarder vers de plus vastes horizons que ceux dans lesquels d’aucun voudraient les contenir.

 

N’oubliez pas Messieurs, que celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu…

 

A lire sur le blog CGT la version intégrale.

 

http://www.cgt-endel-gdf-suez.com/                                          Montreuil le 2 novembre 2009

Partager cet article

Repost0

COMMISION MUTUELLE

Publié le par LA CGT ENDEL

 

Prévision de l’Augmentation de la Mutuelle de 3 % soit 1.73€

Plusieurs facteurs sont à prendre en considération :

-          La pression constante du gouvernement à maîtriser le déficit de la Sécurité Sociale,

-          La tendance à faire payer de plus en plus les mutuelles,

-          A  avoir en point de mire la disparition du système de santé Français.

Tout cela explique la très forte tendance à transférer des remboursements aux Mutuelles.

-      Augmentation de la CMU de 2.5 %  à 5.9 %, ce qui accroît les frais de 3.4 %,

-      La contribution soit exceptionnelle à l’effort de vaccination grippe A  0.9 %,

-      Coût de traitement de cette contribution pour le régime 0.4 %,

-      Coût total de la grippe A 1.3 %,

-       Hausse du Forfait Hospitalisation  0.7 %,

-       Déremboursement de certains Médicaments 0.5 %.

Ensuite certains indices aujourd’hui inconnus.

-    La crise ?

- ANI, obligatoire par décret qui oblige les mutuelles sous certaines  conditions à protéger un salarié qui bénéficie des allocations chômage à une protection pouvant aller jusqu'à 9 mois, le montant payer par la direction est supporté par notre régime ?

Une dérive de nos frais dans l’optique et le dentaire.

Il nous faut prendre en compte le fait qu’une mutuelle est un avantage pour tous.

Il faut que nous soyons tous égaux devant la maladie, c’est pourquoi cela doit

se gérer en ayant toujours à l’esprit : « anticipation ».


En 2012 ENDEL va à nouveau renégocier son contrat frais de Santé pour 3 ans.

Il est plus facile de négocier avec un reliquat financier positif, cela aide bien aux tractations.

Une augmentation de 3 % va faire rentrer 160 000€ par an ce qui va amortir d’à peu près  50  %. La dérive négative des prestations.


C’est pour cela que la commission à l’unanimité pense que cette augmentation de 3 % est nécessaire pour éviter un à coup brutal dans 2 ans. Au vu de l’évolution du contrat, la commission pense que l’an prochain un nouvel ajustement sera à nouveau nécessaire. Il faut bien comprendre que 3 % pour 2010, c'est un ajustement faible.

Certaines Mutuelles annoncent + 10 %. La commission compte sur l’ensemble des salaires ENDEL pour que la Prévoyance Santé reste un avantage afin de nous permettre de pouvoir nous soignés.

 

L’ensemble des élus de la Commission ainsi que les DSC restent à votre disposition pour de plus amples informations.

Publié dans CCE et COMMISSIONS

Partager cet article

Repost0

SUITE A L'ACCORD FOURRE TOUT + AVENANT

Publié le par LA CGT ENDEL

Suite à l'information de la Direction avec les bulletins de salaires du mois d'octobre sur les applications des nouvelles dispositions ENDEL relatives à l'indemnisation de congés payés et de la maladie, la CGT s'interroge sur la détermination de la Direction de boycotter notre Organisation Syndicale, non signataire de cet accord.
 En effet si cette négociation est arrivée sur la table c'est que la CGT et le CCE ont attaqué au tribunal de Nanterre.
La CGT a toujours été partie prenante à la négociation, y compris sur les avenants, nous n'avons pas pour habitude de pratiquer la politique de la chaise vide.

 Nous avons du mal à comprendre comment certaines Organisations Syndicales osent reprendre à leur compte le dossier des indemnisations maladie et le 1/10e de congés payés, alors qu'ils n'ont jamais rien fait pour la collectivité, d'ailleurs leurs silence pendant les négociations sont édifiant.

 

Par ailleurs nous leurs avons demandé plusieurs reprises d’intervenir avec nous au tribunal sur d’autres sujets leurs réponses ont été unanimement « négatives ».

 

Quoi qu’il arrive la CGT avec vos élus s’engagent à défendre les salariés et à les remettrent dans leurs droits.

 

Maintenant la Direction vient de revenir à la table des négociations sur un avenant de

 « L’accord fourre tout »

 

Ce qui a été obtenu à la demande des élus de la CGT et de la FO ( enfin):

 

1     AIDE A LA MOBILITE EXTERNE VOLONTAIRE (RUPTURE NEGOCIEE POUR MOTIF ECONOMIQUE)

 

Les parties au présent avenant conviennent que l’indemnité de départ volontaire prévue à l’article 1.4.3.1 de l’accord du 30 juin 2009 portant sur les mesures destinées à faire face au contexte économique et social affectant ENDEL ne pourra être inférieure à :

 

-          pour les salariés âgés de 30 ans et moins à la date de rupture de leur contrat de travail, quelle que soit leur ancienneté : 15 000 € net de CSG et de CRDS ;

-           

-          pour les salariés âgés de 31 ans à 45 ans à la date de rupture de leur contrat de travail, et ayant moins de 5 ans d’ancienneté : 20 000 € net de CSG et de CRDS ;

-           

-          pour les salariés âgés de 31 ans à 45 ans à la date de rupture de leur contrat de travail, et ayant plus de 5 ans d’ancienneté : 25 000 € net de CSG et de CRDS ;

-           

-          pour les salariés âgés de plus de 45 ans à la date de rupture de leur contrat de travail, et ayant moins de 5 ans d’ancienneté : 30 000 € net de CSG et de CRDS.

-           

-          pour les salariés âgés de plus de 45 ans à la date de rupture de leur contrat de travail, et ayant plus de 5 ans d’ancienneté : 35 000 € net de CSG et de CRDS.

 

Ces planchers constituent des minima et ne s’appliqueront que si le calcul prévu à l’article 1.4.3.1 de l’accord du 30 juin 2009 (y compris après application des plafonds) est moins favorable.

 

Il est également convenu que les minima prévus ci-dessus s’appliqueront aux conventions de rupture négociée pour motif économique signées après le 8 octobre 2009.

 

Pour nous il est préférable de sauvegarder les emplois, que d’indemniser  pour masquer un PSE, n’oublions pas que c’est la collectivité qui paye pour les ASSEDIC.

 

 


     

Partager cet article

Repost0

COMMUNIQUE DE PRESSE

Publié le par LA CGT ENDEL

22 Octobre 2009

Forte mobilisation à Paris et dans les entreprises pour l’emploi et l’industrie

Aujourd’hui, à l’appel de la CGT, plus de 30 000 salariés ont manifesté à Paris lors de

la journée d’action nationale pour le développement de l’industrie et de l’emploi.

Lors de cette journée d’actions, des représentants de tout le secteur industriel

français sont venus porter leurs exigences de défense et de développement de

l’emploi pour l’industrie française.

Dans de nombreuses entreprises, des milliers de salariés ont débrayé ou arrêté le

travail pour participer à cette journée d’action nationale.

Face à la crise économique, sociale et environnementale actuelle provoquée par

un système capitaliste, basé sur la rentabilité financière à court terme où le travail est

considéré comme une simple variable d’ajustement, ces dizaines de milliers de

salariés issus de toute la France sont venus réaffirmer leur colère et leur frustration

face à des plans sociaux et à des restructurations qui ont conduit à la destruction de

centaines de milliers d’emplois dans l’industrie et qui affaiblissent le potentiel

industriel français.

Ces salariés ont également porté leurs exigences pour la mise en place d’une vraie

politique industrielle porteuse d’avenir, d’emplois, de connaissance, d’innovation et

de salaires décents répondant aux qualifications et aux besoins des salariés et des

populations

Cette journée de mobilisation décidée par plus de 600 représentants de l’industrie

lors de la l’assemblée pour l’emploi industriel du 11 juin 2009 à Montreuil est un temps

fort dans le processus de mobilisation initiée par la CGT pour la défense et le

développement de l’emploi industriel.

Le gouvernement par le biais des Etats généraux tente de reprendre la main sur les

enjeux industriels sans jamais remettre en cause le dictat de la finance sur l’industrie

et la casse des acquis sociaux.

Nous ne sommes pas dupes, derrière les beaux discours du gouvernement et du

patronat les restructurations, la casse de l’emploi, la dégradation des conditions de

travail se poursuivent dans toute l’industrie de la métallurgie.

Le développement de l’industrie est impossible sans le travail des femmes et des

hommes.

Avec cette forte journée de mobilisation, les salariés de l’industrie et la CGT

réaffirment leurs exigences pour que le travail, des hommes et des femmes, la

réponse aux besoins des populations et la réponse aux enjeux environnementaux

soient au coeur de la stratégie des entreprises.

                                                                                      Fait à Montreuil le 22 octobre 2009

Partager cet article

Repost0

<< < 10 20 30 40 41 42 43 44 45 46 47 48 > >>