Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DECLARATION DE LA CGT POUR LE 4 MARS 2010

Publié le par LA CGT ENDEL

Déclaration

 

de la Fédération des Travailleurs de la Métallurgie CGT

de la Fédération nationale des industries chimiques CGT

                                                                                                                                                   

 

4 mars 2010

Journée de débats et de mobilisations

pour le développement de l’industrie et de l’emploi

 

Emplois, salaires, reconnaissance des qualifications, conditions de travail et pénibilité, retraites : autant de questions qui méritent des réponses rapides pour de nombreux salariés en lutte.

La CGT porte depuis plusieurs années l’exigence d’une véritable politique industrielle dans notre pays et plus globalement en Europe.

L’année 2009 a été marquée par une série d’annonces de restructurations et de suppressions d’emplois dans l’industrie sous prétexte de crise économique mondiale.

Ces attaques contre le potentiel industriel actuel dans toute sa diversité et le savoir faire de milliers de salariés, ont des conséquences graves sur l’ensemble des activités économiques et sur notre protection sociale.

Cette casse industrielle est le résultat de politiques d’entreprises et de choix gouvernementaux d’abord tournées vers la finance et les dividendes versés aux actionnaires.

Paradoxalement, cette année a été également marquée par un retour au centre des débats des questions industrielles avec la tenue des états généraux de l’industrie.

La CGT a largement contribué à ce que ce débat se tienne en organisant notamment une manifestation nationale à PARIS, le 22 octobre dernier avec une participation de 30 000 personnes.

Le patronat et les représentants de l’état ont tout fait pour orienter les discussions dans l’intérêt des détenteurs de capitaux et des financiers. Ils ont demandé encore plus d’aide de l’état et des collectivités territoriales (comme l’abandon de la taxe professionnelle), encore plus de flexibilité pour les salariés, encore plus de rentabilité pour les actionnaires sans contrepartie ou contrôle réel.

La reconquête de l’industrie ne peut se faire sur la base des logiques de rentabilité et des visions courts termes qui ont abouti à la crise économique et sociale, dont les conséquences sont dramatiques pour le monde du travail et les retraités.

Pour rappel, la CGT a notamment proposé :

1 – développer les emplois et reconnaître les qualifications, avec de meilleurs salaires.

2 – d’accroître les efforts de recherche et d’innovation

3 – de développer une politique industrielle qui prend en compte les enjeux environnementaux avec la création

d’un pôle public énergétique, pour le développement de l’industrie moins carbonée.

4 – d’assurer le financement des investissements industriels et d’emplois, en mettant sous contrôle des CE l’utilisation des richesses créées par les salariés, et par la création d’un pôle public financier chargé notamment de réguler l’utilisation des fonds publics pour les entreprises et les PME.

5 – d’articuler modernisation de l’industrie et démocratie sociale et territoriale avec la création de comités interentreprises

Le gouvernement ne peut refermer « le dossier » des Etats généraux de l’Industrie comme il l’aurait souhaité après un discours du président de la république, initialement prévu début février. Le ministre annonce déjà que les états généraux se prolongeront durant l’année 2010 sous des formes diverses.

Dans certaines régions, des propositions CGT ont été retenues comme la création de comité interentreprises par filière.

Il faut donc amplifier la pression pour que le débat se prolonge dans les groupes industriels et les entreprises.

Qui mieux que les salariés eux-mêmes peuvent évoquer leur travail, leur entreprise pour en améliorer l’efficacité économique et sociale ?

Cette année 2010 démarre avec de nombreuses luttes sur la question des salaires et de l’emploi dans des entreprises comme TOTAL, PSA, SANOFI-AVENTIS, THALES, ARKEMA, ARCELOR/MITAL, FAMAR, les

chantiers navals STX etc.

 

Ces luttes permettent d’arracher des succès importants comme l’arrêt de plans de suppressions d’emplois à l’exemple de MECACENTRE dans la LOIRE, de GOODYEAR à AMIENS. Ces mobilisations rassemblent de nombreux salariés très souvent dans l’unité des organisations syndicales.

Elles permettent aussi d’arracher des succès en matière d’évolution du pouvoir d’achat et de prise en compte du déroulement de carrière.

Elles doivent s’amplifier pour peser dans les négociations annuelles obligatoires dans les entreprises et les territoires.

Enfin dans des groupes industriels s’engagent une réflexion pour examiner quelles réponses apportées à la pénibilité et au stress, à la détérioration des conditions de travail. Les discussions autour de l’emploi des seniors n’ont apporté aucune réponse sérieuse dans ce domaine.

Le débat national qui s’engage sur l’avenir des retraites doit être l’occasion d’intégrer toutes ces questions revendicatives pour un maintien de notre système par répartition, basé sur la solidarité sociale, une augmentation du niveau des pensions dans le cadre de l’âge légal de 60 ans au plus.

 

Le 4 mars, ensemble, poursuivons et amplifions la dynamique de mobilisations et de succès que nous connaissons avec des débrayages, des rassemblements dans toutes les entreprises, chaque territoire, chaque région.

 

                                       Montreuil, le 12 février 2010

 

Publié dans DIVERS

Partager cet article

Repost0

DECLARATION POUR LE 4 MARS 2010

Publié le par LA CGT ENDEL

Déclaration

 

de la Fédération des Travailleurs de la Métallurgie CGT

de la Fédération nationale des industries chimiques CGT

 

                                                                                                                                                   

 

4 mars 2010

Journée de débats et de mobilisations

pour le développement de l’industrie et de l’emploi

 

Emplois, salaires, reconnaissance des qualifications, conditions de travail et pénibilité, retraites : autant de questions qui méritent des réponses rapides pour de nombreux salariés en lutte.

La CGT porte depuis plusieurs années l’exigence d’une véritable politique industrielle dans notre pays et plus globalement en Europe.

L’année 2009 a été marquée par une série d’annonces de restructurations et de suppressions d’emplois dans l’industrie sous prétexte de crise économique mondiale.

Ces attaques contre le potentiel industriel actuel dans toute sa diversité et le savoir faire de milliers de salariés, ont des conséquences graves sur l’ensemble des activités économiques et sur notre protection sociale.

Cette casse industrielle est le résultat de politiques d’entreprises et de choix gouvernementaux d’abord tournées vers la finance et les dividendes versés aux actionnaires.

Paradoxalement, cette année a été également marquée par un retour au centre des débats des questions industrielles avec la tenue des états généraux de l’industrie.

La CGT a largement contribué à ce que ce débat se tienne en organisant notamment une manifestation nationale à PARIS, le 22 octobre dernier avec une participation de 30 000 personnes.

Le patronat et les représentants de l’état ont tout fait pour orienter les discussions dans l’intérêt des détenteurs de capitaux et des financiers. Ils ont demandé encore plus d’aide de l’état et des collectivités territoriales (comme l’abandon de la taxe professionnelle), encore plus de flexibilité pour les salariés, encore plus de rentabilité pour les actionnaires sans contrepartie ou contrôle réel.

La reconquête de l’industrie ne peut se faire sur la base des logiques de rentabilité et des visions courts termes qui ont abouti à la crise économique et sociale, dont les conséquences sont dramatiques pour le monde du travail et les retraités.

Pour rappel, la CGT a notamment proposé :

1 – développer les emplois et reconnaître les qualifications, avec de meilleurs salaires.

2 – d’accroître les efforts de recherche et d’innovation

3 – de développer une politique industrielle qui prend en compte les enjeux environnementaux avec la création

d’un pôle public énergétique, pour le développement de l’industrie moins carbonée.

4 – d’assurer le financement des investissements industriels et d’emplois, en mettant sous contrôle des CE l’utilisation des richesses créées par les salariés, et par la création d’un pôle public financier chargé notamment de réguler l’utilisation des fonds publics pour les entreprises et les PME.

5 – d’articuler modernisation de l’industrie et démocratie sociale et territoriale avec la création de comités interentreprises

Le gouvernement ne peut refermer « le dossier » des Etats généraux de l’Industrie comme il l’aurait souhaité après un discours du président de la république, initialement prévu début février. Le ministre annonce déjà que les états généraux se prolongeront durant l’année 2010 sous des formes diverses.

Dans certaines régions, des propositions CGT ont été retenues comme la création de comité interentreprises par filière.

Il faut donc amplifier la pression pour que le débat se prolonge dans les groupes industriels et les entreprises.

Qui mieux que les salariés eux-mêmes peuvent évoquer leur travail, leur entreprise pour en améliorer l’efficacité économique et sociale ?

Cette année 2010 démarre avec de nombreuses luttes sur la question des salaires et de l’emploi dans des entreprises comme TOTAL, PSA, SANOFI-AVENTIS, THALES, ARKEMA, ARCELOR/MITAL, FAMAR, les

chantiers navals STX etc.

 

Ces luttes permettent d’arracher des succès importants comme l’arrêt de plans de suppressions d’emplois à l’exemple de MECACENTRE dans la LOIRE, de GOODYEAR à AMIENS. Ces mobilisations rassemblent de

nombreux salariés très souvent dans l’unité des organisations syndicales.

Elles permettent aussi d’arracher des succès en matière d’évolution du pouvoir d’achat et de prise en compte du déroulement de carrière.

Elles doivent s’amplifier pour peser dans les négociations annuelles obligatoires dans les entreprises et les territoires.

Enfin dans des groupes industriels s’engagent une réflexion pour examiner quelles réponses apportées à la pénibilité

et au stress, à la détérioration des conditions de travail. Les discussions autour de l’emploi des seniors n’ont apporté aucune réponse sérieuse dans ce domaine.

Le débat national qui s’engage sur l’avenir des retraites doit être l’occasion d’intégrer toutes ces questions revendicatives pour un maintien de notre système par répartition, basé sur la solidarité sociale, une augmentation du niveau des pensions dans le cadre de l’âge légal de 60 ans au plus.

 

Le 4 mars, ensemble, poursuivons et amplifions la dynamique de mobilisations et de succès que nous connaissons avec des débrayages, des rassemblements dans toutes les entreprises, chaque territoire, chaque région.

 

                                       Montreuil, le 12 février 2010

Publié dans DIVERS

Partager cet article

Repost0

Plan d'Acompagnement Social à Fos sur Mer, Strasbourg et Bourgogne.

Publié le par LA CGT ENDEL

PLAN D’ACCOMPAGNEMENT SOCIAL OU DEGRAISSAGE DU PERSONNEL ENDEL !!!

 

Mardi 2 février c’est tenu la première réunion de négociations à Marignane pour le CE sud Est sur le plan d’accompagnement social (PAS) décidé par ENDEL.

 

A notre surprise, 3 Délégués Syndicaux Centraux manquaient à l’appel CFTC, FO, CFE CGC, la CFDT ne souhaitant qu’être représenté en tant qu’élu  du CE Sud Est ?

Comme quoi le sort des 148 salariés par les suppressions de postes ne les concerne pas ?

 

Quoi qu’il en soit la CGT était bien présente pour défendre vos intérêts.

 

Lors de cette réunion la Direction nous a montré plusieurs facettes de son emprise sur la situation, après quelques explications sur la situation du site de Fos sur mer, ou nous travaillons pour un mono client (Arcelor Mittal = 90% de notre activité avant sur l’agence, 40% actuellement). Alors que les Elus critiquent cette dérive depuis plusieurs années.

Des pertes sur les appels d’offres Eurocopter, Elengy etc. etc.ou nous arrivons 2e.

 

Endel leader des services à l’industrie deviendraient t-il le Poulidor sur les appels d’offres !!!

 

Sur le Creusot et la Bourgogne nous avons fait le constat que 600 M€ étaient investis dans la région, hors on s’aperçoit que Endel n’y va pas !!! Et encore moins chez Areva.

Il y a de quoi s’inquiéter de la pérennité de nos emplois.

 

Au soir de cette réunion de négociations nous sommes tombés sur un constat de désaccord sur le montant des indemnités de départs, mais ce n’est à nos yeux que la 1ere réunion de négociations. (Fin de réunion 21h00)

 

Le 4 février à Strasbourg pour le CE Nord Est, Les OS CFTC, CFE CGC et FO brille par leurs absences… (Très inquiétant)

 

Suite à la réunion du 2 sur le Pôle Sud Est la Direction fait volte face et nous annonce que le projet PAS comporte désormais exclusivement des mesures de mobilité géographique et professionnelle interne Endel et du groupe GDF suez.

Mais à notre question de nous faire voir les postes disponibles en interne, nous n’avons pas de réponses.

Nous demandons à la Direction de s’engager fermement (en signant) pour que tout le monde puisse retrouver un emploi chez Endel ou dans le Groupe.

Elle refuse, mais elle est sûre de retrouver un emploi à tout le monde.

De qui se moque t-on !!!

 

En ce qui concerne le Pôle Nord Est 54 postes sont supprimés.

 

Endel profite t-il de la crise pour dégraisser ?

Sur le site de Fos sur mer nous nous posons la question, en effet bons nombres d’entreprises rayonnent dans le secteur, il est incompréhensible que Endel n’y trouve pas sa place.

 

Pour le secteur Nord Est la situation est plus difficile.

 

Lundi 8, nous avons une réunion avec la Commission Economique, vos élus CGT on déjà posé les questions qui nous inquiète sur la situation de certains secteurs et en particulier le site de Dunkerque ou Total décide de stopper sa production. 
L’impact pour Endel et l'arrêt du contrat (environ 110 salariés touchés), il n’en reste que 6 en poste à ce jour et l’abandon de l’arrêt décennal, qui impactera le Pôle Spécialité à hauteur de 140 personnes.

Nous reviendrons sur ses sujets dans le blog.

 

Mais dors et déjà ne vous inquiétez pas pour vos dirigeants, selon l’autorité des marchés financiers, le PDG du groupe « Energétiques GDF Suez », Gérard Mestrallet, a exercé plusieurs milliers de stock- options en janvier, réalisant une plus value de 830 500 euros…

 

Une paille dans son quotidien…

 

 

 

Publié dans ACCORDS ENDEL GDF SUEZ

Partager cet article

Repost0

Plan d'accompagnement social chez ENDEL.

Publié le par LA CGT ENDEL

Suite au souhait de la Direction d’Endel,  la Commission Economique, les CE concernés et les DSC  sont convoqués mardi 2 février 2010 à Fos sur mer et jeudi 4  février 2010 Strasbourg à une réunion portant sur un accord d’accompagnement social concernant 148 salariés. (PAS)

 

Le but est de faire partir 148 salariés de l’entreprise sans licenciement économique…

 

La CGT a déjà fait connaître sa position, nous voulons préserver les emplois et ce dans le bassin d’emploi.

Il est sur que depuis des années la CGT et les élus ont toujours dit à la Direction que le fait de travailler pour un mono client nous apporterait des désagréments lorsque celui-ci perdrait des parts de marché.

Maintenant nous sommes devant le fait accompli… sur le site de Fos sur Mers, Acelor Mittal ré internalise tout ce qui était fait par les salariés d’Endel.

 

Sans avoir d’état d’âme nous pensons que les erreurs viennent de la Direction Endel, les salariés en payent les conséquences.

 

La CGT ira négocier cet accord, sans agressivité mais nous maintenons l’idée que si des solutions devaient être trouvées, elles devraient être issues du groupe GDF SUEZ.

 

Comment penser qu’un groupe aussi conséquent ne puisse intervenir pour sauvegarder une filiale.

Nous ne demandons pas l’aumône, mais juste le droit de travailler…

 

Le site de TOTAL Dunkerque est appelé à fermer, la aussi nous nous posons des interrogations ?

 

L’année 2010 risque d’avoir des conséquences pour l’emploi chez Endel, nous appelons les salariés à rester vigilants, aujourd’hui les Ouvriers … les Etams… et demain les Cadres….

 

Ensemble nous devons relever le défi qui nous est imposé, et c’est ensemble que nous pourrons y arriver, pour préserver nos emplois.

Publié dans ACCORDS ENDEL GDF SUEZ

Partager cet article

Repost0

Article 36 LA Cgt affirme sa détermination...

Publié le par LA CGT ENDEL

 

ARTICLE 36,  COUR DE CASSATION

 

 

Suite à l’intervention de la CGT et du CCE lors de l’entretien du mois de janvier, la Direction consent d’étaler le remboursement des cotisations salariales sur 12 mois.

 

Pour la CGT les comptes ne sont pas bons, en effet le fait de demander aux salariés le remboursement des sommes dûes au titre des cotisations, nous amène à penser que la Direction profite de son monopole pour effectuer des saisies sur salaires de façon, comme à son habitude « unilatérale ».

 

Pour sa part la CGT a saisi les Tribunaux compétents afin de demander au Juge de l’Exécution de statuer sur le sujet.

Il apparaît d’ors et déjà que Endel a procédé à un prélèvement sur salaire au mois de décembre, intitulé Article 36 DL 2003,2004, 2005, 2006, 2007 et 2008, 2009 intervenant avec la paie de janvier, procédant là à une compensation non fondée ni en fait ni en droit.

 

Cette « régularisation forcée » de cotisations salariales n’est pas prévue par le jugement du tribunal de Nanterre.

Au contraire la Cour d’Appel de Versailles a souligné l’attitude fautive d’Endel.


Endel a décidé de se pouvoir en Cassation 

Quoi qu’il en soit la CGT à  a assigné Endel au Tribunal de Grande Instance de Nanterre à jour fixe sur le sujet.

 

Affaire à suivre….

 

 

Publié dans ACCORDS ENDEL GDF SUEZ

Partager cet article

Repost0

GDF SUEZ S'engraisse ENDEL Dégraisse

Publié le par LA CGT ENDEL

EN 2008, GDF-Suez a pompé un chiffre d’affaires de 83 milliards d’euros ! Pour mémoire, le produit de l’impôt sur le revenu en France n’a été “que” de 59 milliards d’euros…

Lors du CCE du 15 décembre 2009, la Direction ENDEL a annoncé la suppression de 74 postes sur 118 sur le site de Fos sur Mer, sans licenciement contraint, sans Plan de Sauvegarde de l’Emploi (PSE), mais avec l’ouverture d’un plan social d’accompagnement qui devra être terminé le 30 avril 2010…

Maintes fois, la CGT a dénoncé le travail pour un mono-client, le manque de redéploiement dans des activités annexes et donc la concentration du personnel sur un seul site. (ex : Arcelor Mital ou Total)

La direction ENDEL et son DRH, vous demande de vous auto licencier ! L’historique d’ENDEL, sur la gestion des effectifs suite à des pertes de marché, fermetures ou suppresions d’emplois, légitime nos arguments sur la conduite qu’elle va encore appliquer !

La seule façon qu’elle connaisse pour vous faire marcher, c’est les talons de chéques !!!

Quelle utopie de vous faire croire qu’un reclassement au sein du bassin d’emploi de Fos sur Mer est possible ?
 
Endel serait-elle la seule entreprise à cumuler ses erreurs de politique industrielle et les effets de la crise ?

ENDEL a-t-il un retour d’expérience et une réelle volonté de reclassement des ouvriers ? Cela se saurait !

« Diagnostiquer, évaluer, préconiser, communiquer, négocier et accompagner », ces valeurs ne sont pas celle d’ENDEL et de son actionnaire…

La seule solution « préméditée » qu’ils vous donneront c’est la mobilité géographique, pour vous, chers collégues, et pour vos familles.

Pour sa part, la CGT a interpellé M. MESTRALLET, lors du Comité de Groupe, du 15 décembre, pour étudier les possibilités d’emplois dans la groupe, sur les périmètres concernés, et qui pourraient être offertes au personnel ENDEL.

 La CGT, lui a même soufflé l’idée d’un accord de « partenariat » entre GDF/SUEZ et ENDEL ! Un comble !!!

Votre syndicat s’efforcera à privilégier cette solution, mais contrôlera toutes les initiatives de la direction...

Nous ne pensons pas que le plan d’accompagnement social de la direction ENDEL ne visera pas à accompagner les salariés licenciés dans leurs parcours, après licenciement mais d’abord à organiser la faisabilité de ces « licenciements » !!

Soyez sur que vous allez retrouver à vos pieds, la mobilité géographique, des allocations temporaires dégressives, une cellule de reclassement fictive et peut être des aides à la formation courte…

Si vos supérieurs viennent vous demandez de partir, contacter immédiatement vos élus CGT. 

 
                            

 

 

Publié dans DIVERS

Partager cet article

Repost0

ARTICLE 36, SUITE DU JUGEMENT

Publié le par LA CGT ENDEL

 Suite à la décision de la Cour d’Appel de Versailles demandant à Endel de rétablir l’Article 36 aux salariés, la Direction d’Endel a choisi la manière forte.

En effet le fait de faire payer les salariés sans avoir une décision de justice  favorable du tribunal, conforte la CGT de demander au Juge de l’Exécution de donner son avis sur le sujet.
Peu importe le fond de l’affaire, mais la forme ou Endel conçoit la justice nous amène à poser certaines questions.
→ Pourquoi avoir ponctionné les salariés sans leur avoir demandé leur avis ?
→ Pourquoi la Direction interprète t-elle la décision en sa faveur ?
→ Quelle est l’autorité Judiciaire qui a donné l’autorisation de faire une saisie sur les salaires ?

D’autres questions pourront êtres posées.

La CGT a eu un entretien avec la Direction sur le sujet, nous lui avons exprimé notre mécontentement concernant les saisies sur salaires et le manque de prévenance des salariés concernés. 
Notre demande a été l’abandon des demandes devant la Cour de Cassation et l’intégration des Ex Lozai au processus de l’Article 36 ( eux aussi l’avaient perdu lors de la fusion).

Nous avions convenu avec la Direction d’attendre la réponse de l’AGIRC et la réunion du CCE du 15 janvier.
Lors du CCE, la Direction sans réponse de l’AGIRC, nous annonce qu’elle est obligée de continuer en Cassation et ne prendra pas les Lozai en compte.

 Devant cette réponse la CGT et le CCE demanderont au juge de l’exécution de donner son avis sur le jugement.

Par ailleurs nous verrons la possibilité en référé d’obtenir le remboursement des sommes injustement prises aux salariés, ainsi que la modification et le remplacement des bulletins de salaires.

Pour ce qui nous concerne la CGT, contrairement aux apparences que l’on nous prête, ne cédera en aucun cas au désir des juridiques qui dirigent l’entreprise sur le sujet.

Maintenant au jour d’aujourd’hui, nous avons d’autres préoccupations importantes, comme les départs volontaires de 148 salariés, la restructuration d’Endel et les élections professionnelles car nous pensons que vous serez très sollicités par la Direction afin de faire baisser l’audience de la CGT.
 
Nous pensons que vous ne serez pas dupes des manœuvres que certains voudrons vous entraînez et que vous ferez confiance aux élus CGT qui se battent pour vous et vos droits.

                                                                        Montreuil 17 janvier 2010

Publié dans ACCORDS ENDEL GDF SUEZ

Partager cet article

Repost0

SIGNATURE CGT NAO 2010, MUTUELLE, PARTICIPATION 2008

Publié le par LA CGT ENDEL

LA CGT SIGNE 3 ACCORDS LE 17 DECEMBRE 2009

 

La Cgt a signé l’accord sur la NAO 2010, après une consultation très large des salariés et des élus.

Dans cet accord nous avons une clause de revoyure en 2010.

 

Pour cet accord la Cgt est la seule Organisation Syndicale à l’avoir signé.

 

L’accord sur la participation 2008 a été signé par toutes les OS.

Les salariés percevront 150 € net au titre de 2008.

 

Le 3e accord porte sur l’augmentation de la mutuelle de 1,69 €.

 

En effet suite à la commission mutuelle du mois de septembre, il est apparu nécessaire d’augmenter celle-ci de 3% afin d’éviter un à coût brutal en 2012. (Certaines mutuelles augmentent de 10% en janvier 2010)

 

Les principales raisons de ces augmentations sont, la CMU qui passe de 2%  à 5,9 % en 2009, et qui passera à 7% en 2010, et la grippe A à 1,3 % sur 2009

 

Ces pourcentages s’appliquent sur  l’ensemble de nos cotisations.

 

La Cgt en syndicat responsable a signé cet accord, aux yeux de certaines OS cette augmentation aurait dû être prise sur l’excèdent qui nous restait dans la caisse.

 

Pour l’année 2009 un déficit d’environ 200 000 € due aux prélèvements de l’Etat sur les mutuelles est apparu sur notre régime, il a été compensé par cet excèdent.

 

Nous rappelons à nos collègues qu’en 2011 il faudra renégocier notre mutuelle et que si ont arrive avec les poches vides, les tarifs que nous devrons payer pour nous couvrir avec nos familles, ne seront plus les mêmes…

 

Pour cet accord la Cgt est la seule Organisation signataire.

 

Les négociations sur le protocole électoral ont débutées en décembre nous reviendrons sur celle-ci en janvier.

 

Vos Elus CGT vous souhaitent de très bonnes fêtes de fin d’année à vous et à votre famille.

Bonne année 2010 à tous.

 

 

Publié dans ACCORDS ENDEL GDF SUEZ

Partager cet article

Repost0

PLAN D'ACCOMPAGNEMENT SOCIAL CHEZ ENDEL

Publié le par LA CGT ENDEL

GDF SUEZ S’ENGRAISSE ENDEL DEGRAISSE…

 

Lors du CCE du 15 décembre, la Direction d’Endel annonce la suppression de 148 postes sur deux Etablissements sans licenciement contraint et l’ouverture d’un plan d’accompagnement social qui devra être terminé le 30 avril 2010.

 

Les sites touchés sont :

Strasbourg   21 postes sur 98  

Mulhouse 17 postes sur 28  

Metz 7 sur 7  (fermeture)

La Bourgogne fermeture  et vente du site de Chalon et redéploiement sur le site du Creusot,

Le Creusot 22   postes sur 71  

Marseille 7 postes sur 30   

Fos sur mer   74 postes   sur 118  

 

Le coup est dur pour les salariés, ils sont les victimes des mauvais choix des Directions Endel GDF SUEZ. 

 

Depuis  toujours la CGT dénonce que le travail pour un  mono client est trop dangereux, en effet le manque de redéploiement dans des activités annexes et que la concentration du personnel sur un seul site, fait que si celui-ci a des difficultés, nous sommes les premiers à partir. (Arcelor Mital ré internalise ses travaux sur tout ses sites)

 

L’année 2010 risque d’avoir des effets sur les emplois chez Endel, l’annonce de la fermeture probable du site de Dunkerque et les bruits persistants de l’abandon de l’arrêt décennal suscite des inquiétudes  pour le personnel du site (entre 100 et 120 salariés Endel en permanence) et sur le personnel des  Grand Chantier PSI.

 

La Direction va ouvrir un livre III et un livre IV sans Plan de Sauvegarde de l’Emploie (PSE)

 

Le CCE dans une  déclaration, annonce que cette réunion du 15 décembre et un point zéro et que toutes les informations et consultations du CCE devront se faire  en réunion  extraordinaire.

 

Pour sa part la CGT a interpellé Monsieur MESTRALLET lors du Comité de Groupe du 15 décembre, pour étudier les possibilités d’emplois dans le Groupe sur les périmètres concernés qui pourraient être offertes au personnel Endel, de plus nous lui avons demandé d’ouvrir des discussions, afin que GDF SUEZ et Endel signent un accord de partenariat.

 

Il nous indique qu’ils ont déjà réactivé le réseau RH  et qu’ils sont bien conscients du problème.

 

Quoi qu’il en soit les négociations parallèles avec les salariés volontaires au départ vont commencer, nous vous conseillons d’attendre car la négociation sur le Plan d’Accompagnement Social avec les DSC débutera début janvier, et les sommes ne seront pas les mêmes que dans l’accord fourre tout.

 

Par contre si vos supérieurs viennent vous demandez de partir, contacter immédiatement vos élus CGT.

 

Pour info sur l’antenne du Lardin il ne reste que 2 personnes….et les élus l’ont appris après…

 

Publié dans ACCORDS ENDEL GDF SUEZ

Partager cet article

Repost0

FLASH CGT ENDEL GDF SUEZ

Publié le par LA CGT ENDEL

 

APPLICATION, DES REVENDICATIONS LEGITIMES  DU SYNDICAT CGT ENDEL, RELATIVES A L’INDEMNISATION,

FACON PATRONALE,

On ne vous dit pas tout !

DES CONGES PAYES ET DE LA MALADIE

 

  

L’accord d’entreprise du 30 juin 2009 n’avait pour finalité que de faire face à la crise économique et à l’indemnisation du chômage partiel et des départs « négociés » de nos collègues de travail concernés… (Mais d’où vient l’argent ????)

L’indemnisation des congés payés et de la maladie ne résulte que de l’action de votre syndicat CGT ENDEL, du CCE et de ses élus…

La saisie des juridictions compétentes et l’application de la loi sur la rétroactivité de 5 ans sont aussi à mettre à l’honneur de votre syndicat CGT.

La signature d’un accord « fourre tout » ne légitime, en aucun cas, l’inertie et les accointances quelques peu remarquées des… partenaires sociaux de notre direction.

Rendons à la CGT ENDEL ce qui lui appartient

Vous participez, par votre travail et votre fidélité aux richesses de notre entreprise, et vous n’êtes EN AUCUN CAS, responsables, ni de la crise économique, ni du détournement de vos revenus !

A ceux qui ont pensé et déclarer que la CGT ENDEL, allait, par ses actions légitimes, mettre en péril notre société, devraient demander, aux salariés, comment cette fois ci ils ont su lire leur fiche de paye, ces derniers mois !!!!!! Nous ne sommes pas des illusionnistes…

Rendons aux salariés ce qui leurs appartient

    L’action au tribunal, continue, car pour la CGT ENDEL, le compte n’est pas…bon.

 

 

La double peine ne doit pas vous être appliquée, être malade, gagner ses congés et se faire spolier !!!

VOS DROIT ET ACQUIS

LA PRIORITÉ DE TOUS LES INSTANTS DE NOS ÉLUS

       Consulter le blog suivant :

http://www.cgt-endel-gdf-suez.com/   

CGT ENDEL

 

 

 

Publié dans ACCORDS ENDEL GDF SUEZ

Partager cet article

Repost0

<< < 10 20 30 40 41 42 43 44 45 46 47 48 > >>