DECLARATION DE LA CGT SUR LE CEE

Publié le par LA CGT ENDEL

DECLARATION CGT

Signature de l’accord CEE GDF Suez, le 6 mai 2009 à Paris

 

 

Sept mois de négociations intenses auront été nécessaires pour parvenir à l’aboutissement des modalités pratiques de fonctionnement, des prérogatives et compétences du Comité d’Entreprise Européen de GDF Suez.

 

La CGT signe cet accord, à l’issue d’un processus qui a démarré corrélativement à la fusion de Gaz de France et de Suez, en considérant que l’essentiel des garanties existantes dans l’ex accord de Gaz de France ont été préservées.

 

Il en est ainsi des prérogatives d’information de consultation du CEE, des notions de transnationalité, du droit à expertises, qui permettent de dépasser le cadre réglementaire de la directive modifiée récemment par le parlement européen.

 

La CGT a fondé sa position, en permanence, sur l’ouverture vers la participation du plus grand nombre de pays qui sont vingt au total, au détriment de la représentation France, car la diversité du groupe et sa forte implantation géographique devait se traduire dans la composition du CEE. La variété et la diversité des cultures, des modes de dialogue social, des formes de syndicalisme au sein du CEE permettront de développer, dans le respect de chacun, des nouvelles formes d’initiatives syndicales qui s’avéreront indispensables dans le contexte économique et social actuel et vis à vis des effets néfastes de la mondialisation.

 

Nous estimons indispensable d’élargir le cercle des sociétés représentées au sein du CEE ; dès lors que les salariés sont dépendants de la gouvernance du groupe, il faut savoir faire tomber certaines barrières juridiques ou politiques pour ouvrir l’espace et créer les conditions de l’intégration sociale des salariés de ces sociétés exclues.

 

Le CEE doit constituer un levier pour les salariés afin qu’en toutes circonstances, ils soient informés, consultés, sur les questions stratégiques, économiques et sociales du groupe, sur l’emploi, la formation et les garanties sociales.

 

Cet accord sera d’une grande portée en Europe, dès lors qu’il concerne un groupe de taille importante et qui exerce un rayonnement certain au travers de ses domaines d’activité, l’énergie, l’environnement et les services.

 

Certains observateurs pourront le classer au rang des meilleurs accords et la CGT estime y avoir contribué par son engagement, son esprit de conviction et de force de propositions, même si l’opiniatreté de ses représentants au GSN a pu irriter en certaines circonstances.

 

Cependant, la CGT a toujours cherché à faire converger les points de vue pour consolider et rassembler le GSN autour d’une volonté commune.

 

Nous nous en tiendrons au résultat, ce qui est l’essentiel dans notre démarche.

 

Ce premier exercice de l’intégration sociale au sein du nouveau groupe méritera de se prolonger et de prendre une place importante dans le dialogue social du groupe.

 

La CGT s’engage à faire respecter dans toutes ses dimensions cet accord et de le mettre en œuvre au service des 200 000 salariés du groupe.


 
www.planetlabor.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article